Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DASES 248 G - Chantiers de solidarité internationale 2006. - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer une convention et de fixer la participation financière du Département de Paris avec l’association “Léo Lagrange Ile-de-France”, 153, avenue Jean-Lolive, 93500 Pantin, pour l’organisation de cinq chantiers en direction de jeunes en difficulté.

Débat/ Conseil général/ Juin 2006


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DASES 248 G relatif aux 5 chantiers de solidarité internationale 2006, organisés par l?association ?Léo Lagrange Ile-de-France?.

Mme DUBARRY est inscrite et Mme STIEVENARD répondra.

La parole est à Mme DUBARRY.

Mme Véronique DUBARRY. - Ce dispositif, comme vous le rappelez, vient compléter le dispositif ?Ville Vie Vacances? et, bien évidemment, nous ne pouvons que soutenir cette démarche d?autant que, comme je l?ai dit lors du précédent Conseil, il me semble que le dispositif ?Ville Vie Vacances? est encore insuffisant en terme de jeunes touchés autant qu?en période de déroulement tout au long des vacances.

Sur te terrain, il est évident que l?investissement des équipes qui oeuvrent au quotidien auprès des jeunes les plus en difficulté n?est absolument pas à remettre en cause. Elles essaient en permanence de réajuster leur façon de travailler aux nouvelles problématiques qu?elles peuvent rencontrer.

C?est le cas par exemple des équipes de prévention spécialisée dans le 10e arrondissement et notamment de l?une d?entre elles qui, depuis un an, travaille à la mise en place d?un chantier de solidarité internationale qui s?appelle le raid solidaire. Ce projet s?adresse à un groupe de jeunes qui sont suivis par les éducateurs spécialisés. Il s?agit d?organiser un raid sportif dans le sud marocain couplé à une action de solidarité internationale avant et pendant le raid : acheminement de matériels scolaires à destination des écoles du village, de petits matériels sanitaires, de matériels informatique également.

Le ?Solid Raid? est une histoire composée de plusieurs chapitres, comprenant un ensemble d?actions qui s?inscrit dans le long terme en France comme au Maroc. L?élaboration et la préparation du projet sont en effet passées par différentes actions en direction de ces jeunes et s?inscrivent dans une réelle dynamique de certains quartiers du 10e arrondissement. Les actions d?autofinancement par la mise en place de repas de quartier, par la participation à de nombreuses fêtes de quartier, par le biais de tenue de buvettes et autres activités, par l?affichage d?information municipale, par la vente de tee-shirts personnalisés.

Cette préparation du raid s?est accompagnée d?un important travail autour de la santé et du rapport au corps par le biais de séances de préparations physiques avec les jeunes tout au long de l?année, renforcée par un suivi médical et un accompagnement autour de l?hygiène de vie. Il y a eu un travail autour de l?insertion sociale et professionnelle et l?ensemble du groupe a bénéficié d?une formation informatique afin de pouvoir participer à la production multimédia qui est prévue tout au long du raid, afin de favoriser un échange de savoir sur place et enfin d?acquérir des compétences utiles à une future insertion professionnelle.

Ainsi le ?Solid Raid? a ceci d?intéressant que c?est une action globale qui engage les jeunes sur différents niveaux. Bien évidemment, cette action n?entre pas stricto sensu dans le cadre des chantiers de solidarité internationale et du coup, cette action qui a demandé un investissement hors norme de la part des équipes éducatives n?a bénéficié d?aucun financement complémentaire de la part des services de la Ville. Elle a donc, ainsi que je vous l?ai dit tout à l?heure, demandé aux équipes éducatives un énorme travail de recherche d?autofinancement mais également de partenariat et a nécessité la mise en place d?un comité de parrainage et de marrainage dont les élus du 10e sont particulièrement fiers d?en faire partie.

En conclusion et pour revenir au c?ur de ce projet de délibération que nous voterons bien évidemment, je dirai que si les projets mis en place par l?association ?Léo Lagrange? sont nécessaires et utiles, ils ne sont malheureusement pas suffisants et il convient d?envisager, de diversifier les subventions et de les augmenter afin d?accompagner le travail mené par d?autres associations qui sont aussi nos partenaires au quotidien,dans les arrondissements.

Je vous remercie de votre attention.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame DUBARRY.

Madame STIEVENARD, vous avez la parole.

Mme Gisèle STIEVENARD, vice-présidente, au nom de la 6e Commission. - Mme DUBARRY nous a décrit le projet de raid sportif et solidaire au Maroc porté par l?association AJAM. C?est vrai qu?il ne peut pas entrer dans le cadre des chantiers que nous examinons aujourd?hui, pour autant il va être soumis dans le cadre de l?appel à projet innovant au titre de l?aide sociale à l?enfance.

Je pense qu?à ce titre on pourra le prendre en compte. Cinq chantiers sont présentés aujourd?hui. Trois autres le seront lors d?une prochaine séance. J?indique à Mme DUBARRY que rien n?empêche que des associations parisiennes développent des projets personnalisés dès lors qu?il n?y a pas d?incompatibilité avec le cadre général défini par ?Léo Lagrange?. L?an dernier, on avait 10 chantiers. Cette année on en a 8 mais pour l?essentiel on répond à toutes les demandes qui nous sont faites pour un investissement de 100.000 euros. Cela apporte énormément aux jeunes à la fois au moment où ils le vivent mais aussi avant, pendant la période de préparation et ensuite dans la période d?évaluation. L?idée, c?est qu?ils partagent leur aventure avec des jeunes qui sont restés à Paris mais chez qui l?on suscite l?envie ensuite de rejoindre un chantier.

Merci de votre soutien actif et du suivi très régulier que vous faites de toutes ces actions.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame STIEVENARD.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 248 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DASES 248 G).