Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DASES 169 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer une convention avec l’Association pour l’ouverture d’un centre social aux Amandiers en vue de la réouverture du centre social sis 38, rue des Amandiers (20e), et de fixer la participation financière du Département de Paris pour l’exercice en cours.

Débat/ Conseil général/ Juin 2006


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l?examen du projet DASES 169 G concernant l?ouverture d?un centre social au 38, rue des Amandiers dans le 20e et d?y accorder une participation financière.

C?est Mme RENSON qui souhaite intervenir. Je lui donne la parole.

Mme Cécile RENSON. - Très bien. Merci, Monsieur le Président.

Monsieur le Président, chers collègues, bien sûr, nous sommes favorables à ce projet de délibération et nous nous félicitons de sa venue devant notre Conseil.

Nous sommes heureux de la réouverture du centre social des Amandiers, encore que le terme de ?réouverture? ne manque pas de nous interpeller et nous vous posons deux questions.

La première concerne les motifs de fermeture de ce centre créé en avril 2002. Il semblerait qu?une gestion pour le moins approximative soit à l?origine de ce qui se soldera par un jugement de liquidation judiciaire, prononcé le 29 novembre 2005. Pouvez-vous donner à notre Assemblée les renseignements précis que nous sommes en droit d?attendre concernant ce manque de rigueur dans l?utilisation des deniers publics ?

Nous ne nous satisferons pas des mesures plus rigoureuses qui devraient encadrer la nouvelle équipe, puissent-elles être suivies scrupuleusement.

La deuxième question concerne la population de ce quartier ?Belleville-Amandiers?. Quand envisagez-vous la réouverture effective du centre des Amandiers ? Comment se traduit sa fermeture depuis sept mois ? Qui assure la continuité de l?action sociale dans ce quartier sensible ? La population est-elle orientée vers d?autres centres ?

Beaucoup de partenaires se penchent sur ces quartiers. Le Gouvernement fait de gros efforts dans ce domaine. Il est dommage que le Département de Paris ne soit pas plus exigeant dans la gestion de ses comptes sociaux, ce qui lui éviterait de pénaliser la population parisienne, en particulier la plus défavorisée. Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Madame RENSON, merci pour ces deux questions. Mme STIEVENARD va vous répondre. Pas trop de polémique, cela fait perdre du temps !

Mme Gisèle STIEVENARD, vice-présidente, au nom de la 6e Commission. - Je m?inscris en faux par rapport à ce qu?a dit Mme RENSON.

D?abord, il y a eu une crise interne grave au sein de l?association gestionnaire de ce centre social, des difficultés de nature associative que ni la Caisse d?allocations familiales ni le Département n?étaient en mesure de traiter. Par conséquent, cela a conduit, en effet, à la décision de fermeture temporaire de ce centre. Nous le regrettons fort. Maintenant, nous avons organisé la relance, via une nouvelle structure porteuse : l?Association pour l?ouverture d?un centre social aux Amandiers. J?espère qu?avant la fin de l?année, ce centre social pourra rouvrir. Pour l?instant, l?association est au travail pour élaborer le projet, le faire partager aux habitants, garantir sa viabilité justement et porter les travaux d?aménagement prévus dans les locaux.

Il faut donc attendre que les travaux soient réalisés. Nous avons mis en place un comité de pilotage avec la mairie du 20e arrondissement, en lien avec la Caisse d?allocations familiales qui est co-financeur de ce type de structure. Nous avons donc bon espoir de sa réouverture prochaine, dans le courant de l?automne, en tout cas avant la fin de l?année. Ce n?est hélas pas la seule association qui rencontre des difficultés. Nous avons veillé à les gérer au plus près.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame STIEVENARD.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 169 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DASES 169 G).