Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

17 - 1 - Questions orales du groupe du Mouvement des citoyens. QOC 99-1009 Question de Mme Liliane CAPELLE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, sur le placement en long séjour des personnes âgées

Débat/ Conseil général/ Avril 1999


Libellé de la question :
" Quelles dispositions compte prendre le Département de Paris pour le placement en long séjour des personnes les plus âgées ? Trop de personnes ayant toujours vécu à Paris sont envoyées systématiquement en banlieue, voire en grande banlieue, notamment à l'hôpital de Draveil.
Sans remettre en cause les compétences des personnels de cet établissement, force est de constater que l'éloignement rend difficile leur prise en charge affective par la famille.
Il faut des structures en plus grand nombre. Ainsi, le 11e arrondissement, qui compte plus de 160.000 habitants, ne dispose d'aucune M.A.P.A. "
Réponse (M. Philippe LAFAY, vice-président) :
" Les Parisiens âgés dépendants peuvent être accueillis dans des établissements comportant des lits médicalisés, que ce soit dans Paris intra-muros ou en banlieue. En effet, pour des raisons historiques, une partie des établissements relevant du Centre d'action sociale ou de l'Assistance publique sont situés hors Paris, et notamment les établissements de soins de longue durée. Ces lits médicalisés se répartissent comme suit : 60 % dans Paris intra-muros, 14,5 % en petite couronne et 25,5 % en grande couronne.
Il est programmé de diminuer progressivement cette capacité d'accueil, notamment en grande banlieue, et d'offrir par contre de nouvelles possibilités dans Paris intra-muros : l'Hôpital Bretonneau ouvrira ses portes en l'an 2000 et proposera 105 lits de soins de longue durée. D'autre part, il est prévu l'ouverture de 80 lits de soins longue durée au centre de rééducation Sainte Marie qui sera implanté sur des terrains appartenant à la Fondation Hôpital Saint Joseph (14e arrondissement).
On peut toutefois indiquer que la possibilité d'accueil en banlieue répond aussi aux souhaits de nombreux parisiens âgés qui désirent se rapprocher du domicile de leurs enfants, comme le montre une étude actuellement en cours. "