Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Voeu déposé par M. Patrick BLOCHE et les membres du groupe socialiste et radical de gauche et M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement républicain et citoyen relatif à l’ouverture d’une classe supplémentaire école Saint-Maur dans le 11e arrondissement. Voeu déposé par M. Serge BLISKO, M. Jérôme COUMET, M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement républicain et citoyen, adopté par la majorité municipale du Conseil du 13e arrondissement, relatif à la fermeture de classes dans le 13e arrondissement. Voeu déposé par Mme Nicole BORVO, M. Georges SARRE et les membres des groupes communiste et du Mouvement républicain et citoyen, relatif à la rentrée scolaire 2007.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2007


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l?examen des v?ux référencés n° 30, n° 31 et n° 32 dans le fascicule, relatifs à la rentrée scolaire 2007-2008.

La parole est à M. BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE. - Merci, Monsieur le Maire.

Très rapidement, il s?agit d?envisager d?ores et déjà la rentrée scolaire 2007-2008 et de faire en sorte qu?elle se passe dans les meilleures conditions possibles.

Le v?u n° 30 attire l?attention de notre Assemblée sur l?école de la rue Saint-Maur dans le 11e arrondissement, école classée en Zone d?éducation prioritaire et qui accueille à la fois 9 classes et une C.L.I.S. de 5 élèves depuis la dernière rentrée scolaire. C?est déjà difficile actuellement et notamment pour l?équipe pédagogique. De ce fait, le souci est d?anticiper et de s?inscrire en perspective par rapport au seuil qu?il faut atteindre pour ouvrir une classe.

Ce v?u que j?ai l?honneur de porter au nom du groupe socialiste et radical de gauche, mais aussi au nom des élus du groupe M.R.C., Georges SARRE l?ayant cosigné en leur nom, tend à ce que le Maire de Paris intervienne auprès du Recteur d?académie afin que l?école Saint-Maur puisse bénéficier de l?ouverture d?une dixième classe dès la rentrée prochaine.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur COUMET, vous avez la parole.

M. Jérôme COUMET. - Merci, Monsieur le Maire.

Ces dernières années, à Paris, le printemps n?est pas annoncé par des hirondelles ou des cigognes, mais par des fermetures de classe qui s?abattent sur nombre d?écoles notamment de l?Est parisien. Le 13e est de nouveau fortement touché.

Ces propositions de fermeture sont parfois même contraires aux engagements du Rectorat de ne pas fermer les classes deux années de suite pour éviter de déstabiliser les équipes enseignantes. Cela se fait aussi sans considérer la spécificité de certains établissements. Je pense notamment à l?école du 33, place Jeanne-d?Arc qui intègre plusieurs enfants handicapés.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Madame BORVO, vous avez la parole.

Mme Nicole BORVO. - Merci, Monsieur le Maire.

Je dirais la même chose que mes collègues en insistant tout particulièrement sur le 13e arrondissement qui fait l?objet d?une attention hélas toute négative du Rectorat et de façon scandaleuse depuis plusieurs années. Plus globalement, nous ne pouvons qu?être très insatisfaits de ce qui se prépare pour la prochaine rentrée.

Ce n?est pas dans la majorité municipale que je vais convaincre. Notre v?u demande une intervention sans doute plus forte du Maire concernant cette situation tout à fait regrettable où, encore une fois sans doute, le Ministère considère que Paris est surdotée et que, dans la gestion de réduction des moyens globaux de l?Etat, il faut prendre peut-être sur les moyens parisiens pour en accorder quelques uns à d?autres, chose contre laquelle nous nous insurgeons.

Je voudrais signaler que, pour la deuxième fois, le

C.D.E.N. de juin est supprimé, c?est-à-dire que, encore une fois, l?évaluation de la prochaine rentrée est effectuée au mois de mars alors qu?on sait très bien que c?est beaucoup trop tôt pour évaluer la situation. Donc, nous nous insurgeons contre cette suppression. Bien entendu, M. FERRAND est tout à fait à la pointe de cette protestation, mais je crois qu?il faut que tout le Conseil le dise. C?est la raison pour laquelle nous défendons ce v?u.

Dernière chose, en septembre dernier, face à la situation préoccupante d?élèves du second degré sans affectation après la rentrée scolaire, nous avions fait adopter un v?u pour la mise en place d?un dispositif S.O.S. rentrée à Paris.

Eric FERRAND nous avait proposé de faire une étude préalable et je voudrais de nouveau l?interroger pour savoir si l?on va pouvoir mettre en place ce dispositif utile, comprenant un numéro vert et une cellule de veille pour la rentrée 2007.

Voilà donc le v?u plus général et cette demande particulière à M. FERRAND.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. FERRAND.

M. Eric FERRAND, adjoint. - Oui, Monsieur le Maire, la rentrée sera sans doute très tendue notamment en école élémentaire, puisque nous enregistrons au moins 670 élèves de plus que l?année précédente et il y a encore dans les propositions du Recteur trop de classes bloquées, trop de blocages, trop d?ouvertures conditionnelles et trop d?écoles qui attendent une ouverture de classe.

C?est notamment le cas de l?école du 22, rue Saint-Maur puisque cette école est à un effectif très proche du seuil d?ouverture. C?est la raison pour laquelle nous demandons un C.D.E.N. au moins de juin de manière à permettre aux écoles de constituer leur structure pédagogique avant la rentrée et de s?organiser.

De la même manière, des promesses n?ont pas été tenues, M. COUMET l?a dit, au 33, place Jeanne-d?Arc dans le 13e, puisque c?est la deuxième année consécutive qu?il y a une fermeture de classe. Ce n?est pas correct de la part de l?Académie, de notre point de vue. Nous examinons encore les possibilités d?un réseau que l?on appellera je ne sais pas comment, S.O.S. rentrée ou en tout cas de veille de rentrée.

Nous examinons les conditions dans lesquelles on pourrait mettre cela en place. J?avais déjà eu l?occasion de dire à Mme BORVO que nous ne pouvions pas comparer la situation parisienne à la situation d?autres départements, le maillage scolaire étant très différent, la densité scolaire étant très différente, mais nous regardons cette question avec attention.

Donc, avis favorable aux v?ux qui sont présentés.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes socialiste et radical de gauche et M. R.C.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2007, V. 95).

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par M. BLISKO.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2007, V. 96).

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes communiste et M.R.C.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2007, V. 97).