Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DPJEV 14 - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant au marché passé en procédure adaptée pour les prestations de Maîtrise d’oeuvre dans le cadre de la restructuration du pavillon Indochine dans le Jardin d’Agronomie Tropicale situé 45 bis, avenue de la Belle Gabrielle (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2007


 

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous examinons le projet de délibération DPJEV 14 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant au marché passé en procédure adaptée pour les prestations de Maîtrise d??uvre dans le cadre de la restructuration du pavillon Indochine dans le Jardin d?Agronomie Tropicale situé 45 bis, avenue de la Belle Gabrielle, dans le 12e.

La parole est à la belle? non, à Claire de CLERMONTTONNERRE, excusez-moi ! Le qualificatif peut rester ! Le prénom n?est pas le même !

Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE. - Merci de cette précision !

Monsieur le Maire, en 2003, la Ville de Paris a recouvré la possession d?une partie du Jardin d?Agronomie Tropicale, situé dans le bois de Vincennes, avec la volonté de donner un second souffle à ces lieux et d?engager la restauration des différents bâtiments implantés sur ce site.

Depuis avril 2006, le promeneur parisien peut ainsi découvrir quelques-uns des pavillons édifiés pour l?exposition coloniale de 1907, dont nous célébrons cette année le centenaire : en particulier, les pavillons de la Guyane, de la Tunisie, du Congo et celui d?Indochine qui sont inscrits à l?Inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 1994.

Le pavillon d?Indochine, sur lequel porte ce projet de délibération, est situé au c?ur du Jardin d?Agronomie. Il a subi dans les années 1970 des transformations et adaptations permettant aux scientifiques du C.I.R.A.D. de s?y installer. Son état actuel appelle donc la mise en ?uvre d?un important programme de restauration, à propos duquel la Commission des sites et la Commission du Vieux Paris ont formulé v?ux et observations, la Commission des sites et paysages du 6 juin 2006 ayant en particulier émis le souhait qu?un dialogue approfondi soit engagé entre la Ville et la D.R.A.C.

Les nouvelles études nécessaires étant de nature à modifier la programmation des travaux, nous souhaiterions que vous nous communiquiez, Monsieur le Maire, le nouveau calendrier prévisionnel d?ouverture au public de ce pavillon, dans lequel devrait être installée une exposition permanente évoquant l?histoire des lieux.

Au-delà de la restauration du pavillon d?Indochine, dont il est question dans le projet de délibération, nous souhaiterions que soit élaboré un schéma directeur de restauration des différents monuments et bâtiments dont certains sont aujourd?hui très menacés, comme les grands piliers de l?esplanade du Dinh qui risquent d?être détruits.

Quelles sont, Monsieur le Maire, vos intentions à ce sujet ?

S?agissant du jardin en tant que tel, nous souhaiterions connaître les dispositions que vous entendez prendre pour en faciliter l?accès depuis le bois de Vincennes, pour remettre en état les allées dégradées et pour améliorer la signalétique dans l?enceinte du jardin et rénover les divers panneaux d?information.

Enfin, compte tenu du montant des travaux de restauration engagés, de l?ordre de 1,460 millions d?euros pour le seul pavillon d?Indochine, nous pensons qu?il pourrait être intéressant de mener la restauration de certains pavillons dans le cadre d?un partenariat avec les pays dont ils portent le nom. Outre l?intérêt culturel que pourrait avoir une telle perspective, ce serait peut-être aussi une initiative de nature à accélérer la remise en état général de ce jardin, désormais baptisé René Dumont, ainsi que le Conseil de Paris l?a souhaité lors de sa séance du 1er juillet 2006.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Monsieur CONTASSOT, vous avez la parole pour répondre et réveiller le château de la Belle au bois dormant !

M. Yves CONTASSOT, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Madame de CLERMONT-TONNERRE, malgré des demandes extrêmement vives que j?ai effectuées auprès de la Direction des Parcs et Jardins, en charge de la restauration ; il est malheureusement totalement impossible, compte tenu de la nature des demandes de la D.R.A.C., d?envisager la fin des travaux avant juin 2008.

Je le regrette. J?avais demandé que l?on accélère le processus, mais il y a une technicité tout à fait particulière, compte tenu des exigences de la D.R.A.C.

Concernant la suite, nous envisageons de commencer par la remise en état du pavillon du Congo qui a malheureusement brûlé.

Pour l?accès au bois, j?ai tenu une réunion, voici quelques jours à peine, avec les responsables du C.I.R.A.D., eux-mêmes mandatés par le Ministère des Affaires étrangères en charge du lieu, vous le savez. Il est envisagé de pouvoir avoir un accès direct depuis l?arrière du lac des Minimes, si toutefois le ministère ne bloque pas le projet commun que nous avons en la matière.

Dernier point, je me vois mal aujourd?hui demander aux pays ex-colonies de financer ces pavillons. Je crois que ce ne serait quand même pas très digne de notre part de leur demander cela !

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPJEV 14.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DPJEV 14).