Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DASCO 88 - DJS 296 - Subvention à l’association “Festival étudiant contre le racisme et les discriminations” pour organiser le festival éponyme. - Montant : 18.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2007


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DASCO 88 relatif à l?attribution d?une subvention de 18.000 euros à l?association ?Festival étudiant contre le racisme et les discriminations?.

Madame DREYFUSS, vous avez la parole.

Mme Laurence DREYFUSS. - Merci, Monsieur le Maire.

Il est d?usage de régler en commission les problèmes relatifs au défaut de communication, ici de telle pièce budgétaire, là de telle annexe particulière, dans un souci de meilleure compréhension des projets de délibération.

C?est ainsi que mes collègues du groupe U.M.P. et moi-même travaillons en 7e Commission afin de ne pas alourdir inutilement notre séance du Conseil de Paris.

Néanmoins, quelle est la frontière entre un défaut malveillant de communication d?éléments nécessaires à l?étude des dossiers et une volonté peut-être manifeste de nuire à l?information des élus ?

C?est la question qui se pose et qui m?oblige à vous rappeler en séance plénière à un minimum de sérieux dans la présentation des dossiers.

J?évoque ici le projet de délibération DASCO 88 - DJS 296. Il s?agit d?adopter une subvention de 18.000 euros à l?association ?Festival étudiant contre le racisme et les discriminations? pour organiser un festival éponyme.

Que ce soit clair, mon propos n?est pas ici de contester cette manifestation qui a pour but de sensibiliser les étudiants et la communauté universitaire dans son ensemble aux questions du racisme.

Mais, regardons le dossier d?un peu plus près. Dès la première ligne de l?exposé des motifs, on apprend que l?association a été créée le 30 janvier 2007, soit il y a 55 jours, pas même deux mois d?existence. Ma première question est donc de connaître la règle officielle dont je n?ose croire qu?elle change selon les associations et qui commande à l?attribution des subventions municipales.

Ne faut-il pas qu?une association ait prouvé par au minimum une année d?existence sa viabilité et sa volonté de perdurer dans le respect de son objectif. Soit, passons.

Pour connaître un peu mieux cette association, je me suis naturellement reportée sur les annexes du projet de délibération. Peine perdue ! Vous y trouverez, première fiche de présentation, l?association ?Equiterre? chargée de promouvoir le commerce équitable et le développement durable dans les pays en voie de développement ; deuxième fiche de présentation, ?I.U.A.? dont l?objet est d?organiser la participation active des citoyens d?Afrique du monde ; troisième fiche, ?Jardinons sans frontières? qui participe à l?aménagement d?espaces paysagers dans une approche de développement durable ; quatrième fiche, ?Les jeunes Européens France? qui cherche à rassembler les jeunes désireux d?agir en faveur de la construction européenne ; enfin, dernière fiche de présentation, ?Sankana? dont la mission est l?aide et l?éducation au développement et ?Solem? qui regroupe des étudiants en médecine.

Mais rien, vraiment rien, sur l?association que l?on subventionne aujourd?hui à hauteur de 18.000 euros.

La deuxième question est donc simple : y a-t-il quelque chose à cacher ?

M. Pascal CHERKI, adjoint. - Mais non !

Mme Laurence DREYFUSS. - Un peu plus loin, on découvre que l?association en question, d?ailleurs, coordonne et promeut un festival organisé par l?U.N.E.F. Nous y voilà, peut-être !

A ceux qui auraient la mémoire un peu courte, je souhaite faire ce rappel. L?U.N.E.F. a été subventionnée par la collectivité parisienne à hauteur de 30.000 euros en novembre dernier, soit 10.000 euros de plus que les années précédentes.

Ma troisième question serait celle-ci : avec une telle augmentation de sa subvention, pourquoi l?U.N.E.F., qui organise ce festival, ne peut-elle pas en même temps le promouvoir ?

Enfin, l?U.N.E.F. et l?association ?Festival étudiant contre le racisme et les discriminations? semblent étroitement liées. J?en veux pour preuve la dernière page du projet. En effet, cette dernière page est le budget prévisionnel 2007 transmis aux services de la Ville par une télécopie provenant, eh oui, de l?U.N.E.F.

Ma quatrième question est donc la suivante : quelle est véritablement le lien entre l?U.N.E.F. et l?association aujourd?hui subventionnée ?

Au total, voilà bien nombreux les indices qui m?amènent à penser qu?il s?agit aujourd?hui de voter une subvention de circonstance à une association bien vite créée pour appuyer un peu plus un syndicat étudiant dont il est de notoriété publique, Monsieur le Maire, qu?il vous est idéologiquement favorable.

Un remerciement pour services rendus ou un encouragement pour des échéances futures ? Je n?ose croire à cet esprit malintentionné et, au nom de la transparence dont j?avais cru comprendre qu?elle vous était chère, je vous demande donc de reporter cette délibération jusqu?à ce que vous soyez en mesure de nous communiquer les informations qui nous permettraient de nous faire un jugement sur l?opportunité ou non de subventionner cette association naissante.

Merci, Monsieur le Maire.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Excusez-moi, dans l?exposé des motifs, l?U.N.E.F. est citée dès la première phrase. Il n?y a pas de mystère. Et l?U.N.E.F. est une association qui est assez connue.

Elle vient même de fêter son centième anniversaire.

La parole est à Pascal CHERKI.

M. Pascal CHERKI, adjoint, au nom de la 7e Commission. Je dirai très rapidement à Mme DREYFUSS qu?elle a raison sur le fait que les fiches n?ont pas été très bien présentées et je transmettrai votre intervention, en tout cas la première partie, à la DASCO. Au nom de Sandrine MAZETIER qui n?est pas là aujourd?hui, je vous présente des excuses.

Vous avez raison et je vous encourage à exercer votre vigilance, dès la 7e Commission ou dans le cadre du Conseil.

Je ne peux que partager la partie formelle de votre intervention et je vous rends hommage sur ce point.

Sur le reste, non. Le Festival étudiant contre le racisme et les discriminations, pour en connaître bien l?origine puisque j?étais élu étudiant quand il a été monté, a été lancé par les élus étudiants au C.R.O.U.S. A l?époque, c?était Jean-Francis DAURIAC, son président, qui avait eu cette idée avec les élus étudiants au C.R.O.U.S. de Créteil.

Au départ, c?était une manifestation qui fonctionnait bien sur l?Académie de Créteil. Mais elle a tellement bien fonctionné qu?elle a été étendue à plusieurs universités. Elle ne pouvait plus être seulement portée par un C.R.O.U.S. Elle devait être portée par un dispositif différent. C?est dans ce cadre qu?une association a été montée, une association ad hoc, une association qui est en charge de l?animation de ce festival.

Mais tout est d?une parfaite transparence, bien évidemment. En grande partie, c?est animé par l?U.N.E.F. car c?est le premier syndicat étudiant. Et c?est le seul parmi les syndicats étudiants qui soit vraiment intéressé par cette question avec d?autres syndicats. Ce n?est pas ma faute si l?U.N.I. n?est pas intéressée par la mobilisation contre le racisme en milieu étudiant. Si l?U.N.I. était intéressée par la mobilisation contre le racisme en milieu étudiant, il n?y aurait pas de problème à ce qu?elle participe à l?organisation de ce festival.

Nous allons intervenir auprès de l?U.N.E.F. pour les encourager à continuer à s?impliquer dans la lutte contre le racisme dans les universités. Je vous invite vous à vous impliquer auprès de l?U.N.I. pour les encourager à rejoindre cette démarche et à faire ?uvre utile dans ce festival étudiant qui est une réussite et qui est très apprécié des étudiants.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous allons passer au vote.

Mme Laurence DREYFFUSS. - On n?aura pas la réponse.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 88 DJS 296.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DASCO 88 - DJS 296).