Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DU 16 - Attribution de la dénomination “rue Julie Daubié” à une voie du 13e arrondissement de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2007


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DU 16 relatif à l?attribution de la dénomination ?rue Julie Daubié? à une voie du 13e arrondissement.

Monsieur COUMET, vous avez la parole.

M. Jérôme COUMET. - En proposant de dénommer ?rue Julie Daubié? une rue de ?Paris-Rive gauche?, il s?agit plus simplement de saluer l?évolution des femmes vers l?émancipation et vers un début de reconnaissance de l?égalité que nous leur devons.

En effet, Julie-Victoire Daubié est née en 1824. Huitième enfant de sa fratrie, orpheline de père très jeune, employée à la manufacture locale, elle se révolte contre sa condition, et se décide à devenir institutrice.

Dans ce combat, puisqu?il s?agit bien d?un combat, elle reçoit l?aide précieuse de son frère aîné, par ailleurs curé de Bazagney.

Elle obtient dans un premier temps, le 31 août 1844 précisément, le ?certificat de capacité? première étape obligée.

Et après avoir étudié les lettres classiques, et surmonté quelques refus du Rectorat, et un an de démarches, elle réussit à obtenir la reconnaissance de sa candidature au baccalauréat en arguant qu?aucune loi ne l?interdisait.

Elle décroche le précieux diplôme le 16 août 1861, elle fut enfin la première titulaire de ce diplôme.

Jouissant alors d?une réelle notoriété, elle mit ses talents au service de la cause des femmes et publie plusieurs ouvrages en ce sens.

Devenue journaliste économique, elle publia plusieurs ouvrages aux titres évocateurs : ?Du progrès de l?instruction primaire : Justice et Liberté?, ?La femme pauvre du XIXe siècle?, ?L?émancipation de la femme?.

A quelques jours de la journée des femmes, ce n?est pas un hasard si ce projet de délibération est présenté pour honorer Julie Daubié qui a lutté toute sa vie, pour la reconnaissance de nombreux droits aux femmes, leur accès à l?enseignement et l?égalité d?accès au travail et au salaire associé.

En guise de conclusion, je souhaite, chers collègues, y ajouter quelques mots plus personnels.

L?évolution des mentalités a pris du temps. Et ce parcours me touche profondément car il me fait penser à l?une de mes grands-mères qui a eu moins de chance.

Presque un siècle plus tard, ma grand-mère, née au fin fond du Pays Basque avait le même rêve : celui de devenir institutrice.

C?était une voie alors possible pour une jeune fille douée pour les études.

Inlassablement, l?instituteur a essayé de convaincre mon arrière grand-père. Sans succès.

Elle fut envoyée à l?usine de chaussures parce que ?cela ne se faisait pas?, ?cela ne s?imaginait pas? qu?une fille de condition modeste devienne institutrice.

Aujourd?hui, ces questions sont loin derrière nous. Et il a fallu du temps pour changer les règles, les lois et plus encore les mentalités.

C?est un peu tout cela que nous souhaitons souligner aujourd?hui en honorant la mémoire de Julie Daubié.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 16.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DU 16).