Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, SGRI 3 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention triennale d’objectifs en avril 2005 avec l’Association internationale des Maires francophones (A.I.M.F.). - Attribution de la subvention correspondante. - Montant : 1.733.040 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2007


 

M. Yves CONTASSOT, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération SGRI 3 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention triennale d?objectifs en avril 2005 avec l?Association internationale des Maires francophones (A.I.M.F.).

Je demanderais aux intervenants d?être synthétiques car nous prenons beaucoup de retard.

Je donne la parole à Mme Geneviève BERTRAND.

Mme Geneviève BERTRAND. - Merci, Monsieur le Maire. Brièvement.

Comme toutes les années précédentes, la subvention exceptionnelle que la Ville de Paris envisage d?attribuer à l?Association Internationale des Maires Francophones se maintient à 1.733.040 euros, niveau très conséquent.

La composition des recettes de l?A.I.M.F. fait apparaître qu?en 2006 d?autres contributeurs ont confirmé leur apport à la hausse, manifestant leur soutien accru aux objectifs et aux réalisations de l?A.I.M.F.

C?est notamment le cas de l?A.C.D.I., Agence Canadienne de Développement International, du Québec, de la communauté française de Belgique.

Une interrogation concerne le montant de la subvention que le Ministère français des affaires étrangères a accordé à l?A.I.M.F. en 2006, d?un montant de 2.900.000 euros en augmentation de 1 million d?euros par rapport à 2005 et à 2004.

Quelles en sont les raisons ?

Bien évidemment, le groupe U.D.F., rassuré sur le contrôle de l?emploi des fonds, a toujours soutenu et soutiendra sans faille l?existence et les moyens d?action de l?A.I.M.F., composante essentielle de la dimension internationale et francophone de notre Capitale.

Mais qu?il me soit permis, à cette occasion assez rare d?évoquer dans notre enceinte le rôle international de la Ville de Paris? qu?il me soit donc permis de regretter la faible valorisation de l?événement qu?aurait dû constituer l?accueil à Paris, il y a une quinzaine de jours, de maires et gouverneurs de villes et de régions du monde entier à l?occasion du Congrès mondial de C.G.L.U., Cités et Gouvernements Locaux Unis, dont le Maire de Paris est l?un des 3 coprésidents mondiaux.

Il me semble qu?un relief moins endogène aurait pu être consacré à cet événement considérable et flatteur pour Paris d?accueillir les représentants de la moitié des maires des grandes villes du monde.

Je vous remercie.

M. Yves CONTASSOT, adjoint, président. - Merci, Madame BERTRAND.

Je donne la parole à M. SCHAPIRA à qui je demanderais d?être bref également.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Merci, Madame BERTRAND.

Vous savez, les relations internationales n?intéressent pas forcément la grande presse. D?ailleurs, pendant la campagne des présidentielles, vous voyez bien que ce n?est pas au centre des débats.

Néanmoins, à Paris nous avons une politique internationale et nous maintenant le cap.

Pour en revenir à la question que vous me posiez, relative à l?A.I.M.F., je peux vous confirmer que depuis que nous sommes en responsabilité, nous avons fait en sorte d?avoir des bailleurs multilatéraux. Et c?est vrai que l?Agence Canadienne de Coopération et Développement International, la communauté française de Belgique, les villes de Lausanne, Liège, Luxembourg, Bordeaux - bref, j?en passe -, l?Agence de l?Eau, le S.I.A.A.P., l?Agence Seine Normandie, l?Agence Rhin Meuse et les villes membres évidemment sont toutes maintenant des bailleurs multilatéraux.

Vous avez raison de dire que le Ministère des Affaires étrangères a augmenté sa subvention considérablement, et que celle du Ministère de l?éducation nationale est resté stable. Je vous précise que l?A.I.M.F. investit sur le budget alloué par la Ville de Paris 933.000 euros sur des projets de coopération concrets. L?A.I.M.F. est l?un des 5 opérateurs de la Francophonie, et reçoit donc à ce titre des subventions du Ministère des affaires étrangères, et du Ministère de l?Education nationale.

M. Yves CONTASSOT, adjoint, président. - Merci, Monsieur SCHAPIRA.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SGRI 3.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, SGRI 3).