Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DAC 86 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec l’association “Théâtre musical de Paris”, dont le siège social est situé 2, rue Edouard-Colonne (1er), deux conventions annuelles, l’une relative à l’attribution d’une subvention de fonctionnement de 17.446.000 euros, l’autre relative à l’attribution d’une subvention d’équipement de 200.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2007


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DAC 86 concernant le théâtre municipal de Paris, dont le siège social est situé 2, rue Edouard Colonne dans le 1er arrondissement. Deux conventions, l?une sur une subvention de fonctionnement de 17.446.000 euros, l?autre sur une subvention d?équipement de 200.000 euros.

La parole est à Mme MACÉ de LÉPINAY.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Monsieur le Maire.

Je ne serai pas longue. Je veux seulement me réjouir que la subvention du Châtelet soit pour la deuxième année consécutive de 17.446.000 euros, comme vous venez de le dire.

On nous dit qu?une partie de cette subvention aurait un caractère exceptionnel. Mais Monsieur le Maire, pourquoi ne pas conforter vraiment le théâtre du Châtelet, un des plus beaux fleurons de la politique de la ville ? Une polémique récente, liée à des modifications de la programmation de Jean-Luc CHOPLIN, a mis en évidence les difficultés du Châtelet.

En effet, la non réévaluation de la subvention depuis 2002 a petit à petit réduit à néant le fonds de roulement du théâtre. Vous le savez, Monsieur le Maire, le théâtre en ordre de marche a un coût. Les personnels doivent pouvoir bénéficier d?augmentations statutaires et justes. Dans ces conditions, comment faire vivre cette magnifique institution, sauf à réduire les coûts des productions ? Est-ce cela que vous voulez ?

Vous le savez, à l?incitation de la D.A.C., les budgets ne peuvent approcher l?équilibre qu?en surévaluant les recettes de billetterie et de mécénat. Ce n?est pas raisonnable. Je souhaite que Jean-Luc CHOPLIN réussisse et que le théâtre du Châtelet reste une fierté pour notre ville.

Je veux saluer Jean-Pierre BROSSMANN, grand directeur, pour sa gestion rigoureuse et ambitieuse. Jusqu?à la fin de son mandat, il s?est battu pour obtenir les moyens nécessaires à la mise en oeuvre de sa magnifique programmation, saluée à Paris, en France et dans le monde.

Je souhaite, mes chers collègues, que nous rendions tous hommage à sa contribution au prestige de notre ville.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame MACÉ de LÉPINAY.

Je signale qu?un remarquable rapport de l?Inspection générale de la Ville de Paris a montré qu?on pouvait faire des économies, même au Châtelet !

Mais je donne la parole à Christophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Je remercie M. SAUTTER en effet d?avoir rappelé que la culture ne veut pas dire forcément non-respect des budgets et ne pas avoir un sens de la rigueur. Je pense que les deux peuvent tout à fait aller ensemble. Et nous voulons, d?ailleurs, pour rassurer Mme MACÉ de LÉPINAY, un théâtre moderne, populaire, innovant mais rigoureux dans sa gestion. Et je crois que les Parisiens le comprennent et le souhaitent devant l?importance des sommes engagées en leur nom.

En octobre dernier, la Ville avait accordé une subvention exceptionnelle de 410.000 euros au théâtre du Châtelet - mais je veux bien transcrire les euros en francs si pour certains, cela a plus de sens et a plus de poids - à l?occasion de la restructuration de son équipe administrative. L?exercice 2006 se soldera par un déficit de l?ordre d?un 1.600.000 euros, dû à la fois à une hausse d?un certain nombre de dépenses, par exemple la charge des frais de personnel pour la réalisation du ?Ring?, production phare de l?équipe sortante, et aux résultats décevant enregistrés sur les ressources propres de ce même spectacle, à la fois en mécénat et billetterie. Il faut accepter la réalité telle qu?elle est.

En 2007, afin de soutenir la nouvelle équipe de direction, en responsabilité depuis le 1er juillet dernier, il est proposé de renouveler l?effort exceptionnel consenti en 2006 en intégrant cette augmentation dans la subvention annuelle. Cette aide contribuera à la reconstitution du fonds de roulement. Là-dessus, nous sommes tous d?accord : une gestion saine pour un théâtre en ordre de marche.

Les 200.000 euros consacrés à l?équipement seront reconduits à l?identique. Le retour à l?équilibre des comptes est l?objet de tous les efforts de la nouvelle équipe, et je salue le volontarisme et la rigueur de M. CHOPLIN et de sa nouvelle équipe administrative, grâce à une réorganisation de l?organigramme, une maîtrise rigoureuse des dépenses de plateau ainsi qu?une recherche particulièrement dynamique de partenariat.

En ce qui concerne les recettes de billetterie, les prévisions et résultats sont encourageants. Mais je ne savais pas que Mme MACÉ de LÉPINAY était opposée au mécénat privé !

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur GIRARD.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 86.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DAC 86).