Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

76- QOC 98-180 Question de MM. Jean-Louis GIRAL, Jacques FERON, Georges MESMIN et Mme Marie-Thérèse JUNOT, membres du groupe des Indépendants, à M. le Préfet de police à propos des motocyclistes qui enfreignent le Code de la route.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1998



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de MM. Jean-Louis GIRAL, Jacques FERON, Georges MESMIN et Mme Marie-Thérèse JUNOT à M. le Préfet de police est à propos des motocyclistes qui enfreignent le Code de la route.
En voici les termes :
" Y a-t-il une dérogation particulière accordée aux motocyclistes pour lesquels on constate de plus en plus fréquemment qu'ils ne respectent pas les lignes blanches, passent au feu rouge, s'exemptent des limitations de vitesse, etc. ? "
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Les motocyclistes ne bénéficient naturellement d'aucune dérogation aux règles fixées par le Code de la route. Mes services veillent à faire respecter la réglementation en vigueur pour que chaque usager, quelle que soit la catégorie à laquelle il appartient, adopte les comportements qui permettent un partage sécurisé des rues de la Capitale.
Au cours de l'année 1997, l'action menée par mes services a permis d'établir à l'encontre des conducteurs des deux-roues motorisés 4.216 procès-verbaux pour inobservation des feux tricolores, 264 pour non-respect des lignes continues et 2.030 pour excès de vitesse.