Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

55- QOC 98-222 Question de M. Didier BARIANI à M. le Préfet de police sur l'insécurité dans le quartier Saint-Blaise.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1998



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Didier BARIANI à M. le Préfet de police est relative à l'insécurité dans le quartier Saint-Blaise.
En voici la teneur :
" Une pétition, signée par des résidents du quartier Saint-Blaise (20e) et présentée par la coordination de ce quartier, a été adressée en février 1998 à M. le Préfet de police.
Une copie de ce texte a été remise à bon nombre d'élus, dont M. Didier BARIANI qui était intervenu à cette occasion auprès de la Préfecture de police.
Le sujet évoqué est malheureusement connu : le développement de l'insécurité dans ce site, réputé sensible, liée aux incivilités, au trafic de stupéfiants et à des actes de violence dignes de " sauvageons ".
La Ville de Paris a décidé l'implantation d'une " Antenne-Jeunes-Information ", rue Saint-Blaise, ayant pour vocation d'accueillir les adolescents, de les conseiller et de les orienter dans leurs démarches d'insertion. La collectivité locale a, par ailleurs, renforcé le dispositif de prévention spécialisée en recrutant des éducateurs de rue affectés à ce quartier.
La prévention et l'insertion sont, en effet, indispensables à la recherche et au maintien de la cohésion sociale. Elles ne sont pas suffisantes pour assurer la sécurité des citoyens, qui relève des fonctions régaliennes de l'Etat.
Aussi, M. Didier BARIANI serait-il obligé à M. le Préfet de police de bien vouloir lui faire connaître le dispositif précis susceptible de mettre un terme à cette situation sensible et lui indiquer si l'implantation d'une vigie pourrait être envisagée. "
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - L'effort engagé par les forces de police demeure particulièrement soutenu dans le quartier Saint-Blaise.
C'est ainsi que le 25 mai dernier, à 22 heures 55, des effectifs locaux de la Sécurité publique sont intervenus square des Cardeurs où de jeunes désoeuvrés avaient commis des dégradations après avoir endommagé une armoire E.D.F., privant ainsi le quartier d'éclairage public.
A cette occasion, 12 personnes ont été interpellées et mises à la disposition de la Police judiciaire.
La surveillance permanente du site est assurée, de 7 heures 30 à 23 heures 30, par des îlotiers. Ces fonctionnaires s'attachent à prendre quotidiennement contact avec les gardiens d'immeubles, les commerçants et les habitants du quartier.
En outre, des opérations de sécurisation y sont régulièrement menées. Dans la semaine du 25 au 31 mai dernier, elles ont permis de mettre 6 individus à la disposition de la Police judiciaire.
A cette mobilisation s'ajoutent les actions de prévention menées par la Préfecture de police au profit des jeunes en difficulté dans le cadre de l'opération " Ville-Vie-Vacances ".
Les fonctionnaires de l'Unité de prévention de la Direction de la Sécurité publique prennent ainsi en charge, à chaque période de vacances scolaires, environ 300 jeunes de la cité.
Ces actions de police de proximité engagées dans le secteur Saint-Blaise seront poursuivies avec détermination.
En revanche, la création d'une antenne de police sur ce site, qui nécessiterait la présence constante d'effectifs de police à l'intérieur des locaux, se ferait au détriment de la surveillance de la voie publique. Elle ne paraît donc pas de nature à permettre une amélioration significative et durable de la situation constatée.