Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

41 - 2003, DU 1 - Réalisation d'un programme de piscine sur les parcelles, 4-12, rue Dénoyez dans le secteur du Bas-Belleville (20e). - Engagement de la procédure préalable à la déclaration d'utilité publique modificative de cette opération

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DU 1 concernant la réalisation d'un programme de piscine sur les parcelles, 4-12, rue Dénoyez dans le secteur du Bas-Belleville.
Je donne la parole à Mme GÉGOUT.
Mme Catherine GÉGOUT. - Très brièvement. En fait c'est un ensemble d'équipements, ce n'est pas seulement une piscine : il y a des salles sportives liées à cette piscine.
C'est une demande très forte des habitants de ces quartiers depuis plusieurs années. De nombreux conseils de quartiers en ont parlé.
En fait, cela concerne tout Belleville, et les quatre arrondissements : le 10e, le 19e, le 20e et le 11e.
Je voulais simplement souligner qu'il y a vraiment quelque chose de très intéressant qui se passe là. Le projet réussit à intégrer dans cette petite rue de Belleville un équipement très important en nombre de mètres carrées, avec un parti pris architectural qui fait que cela ne détruit absolument pas l'aspect du quartier, ni l'environnement architectural de ce quartier. Cela n'agresse pas le tissu urbain.
Ce n'était pas si facile à réaliser et, en même temps, il y a beaucoup de beauté dans ce bâtiment et les enfants de Belleville ayant droit à la beauté, on ne peut que s'en réjouir !
Je tenais à souligner cela. Ce n'est pas toujours évident et là il y a eu un effort très important.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Madame CAPELLE, vous avez la parole.
Mme Liliane CAPELLE. - Merci, Monsieur le Maire.
Très brièvement également pour nous réjouir de la décision de la Ville de Paris de construire dans ce quartier de Belleville un équipement, j'aime beaucoup le terme "balnéaire", comprenant un gymnase et une salle de remise en forme, outre la piscine.
Cette réalisation répond à une demande sociale forte. Le Bas-Belleville est un quartier populaire de Paris qui est dépourvu des équipements de loisirs nécessaires à la qualité de vie de ses habitants.
La construction de cette piscine et de ces annexes, ainsi que la livraison programmée d'un gymnase rue de l'Orillon dans le 11e seront des éléments structurant dans un quartier qui compte plus de 20.000 habitants.
Pour Belleville et ses habitants, c'est un effort d'investissement de la Ville de Paris qui ne connaît pas de précédent.
J'ajoute que ce programme a été réalisé avec le souci d'intégrer ce nouvel élément au bâti particulier de Belleville, ainsi que l'a dit ma collègue Catherine GÉGOUT. Une large concertation avec les mairies concernées des 10e, 11e, 19e et 20e et des associations de quartier dont "La Bellevilleuse" a permis à chacun de préciser ses attentes et de faire valoir le droit des habitants à un équipement de qualité.
Un effort particulier a été porté sur le traitement du bruit, les normes acoustiques sont respectées, mais plus encore des études ont permis de corriger le projet initial afin de protéger les habitants des nuisances sonores possibles.
Pour conclure, simplement, Monsieur le Maire, je voudrais relever les deux écueils qui sont à éviter principalement :
Premièrement, celui du coût : en effet les contraintes urbaines dont nous parlions, techniques et architecturales, sont importantes et il faudra naturellement en tenir compte.
Deuxièmement, celui des délais. Vous connaissez, Monsieur le Maire, l'impatience des habitants à disposer le plus vite possible de cet équipement. Cette impatience se conjugue mal avec les contraintes administratives. Là aussi je ne doute pas que vous serez particulièrement vigilants pour que cette piscine et ces équipements soient livrés en temps et en heure.
Vous l'aurez compris, c'est avec vraiment beaucoup de plaisir que nous votons ce projet de délibération.
Je vous remercie.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - M. CAFFET a la parole, rapidement.
M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, au nom de la 8e Commission. - Très rapidement, puisque je partage le plaisir de ma collègue Liliane CAPELLE. Oui, effectivement, c'est un très beau projet, je crois, pas seulement pour le 20e, mais pour quatre arrondissements.
Il a été discuté avec les quatre maires d'arrondissement. Il se situe dans un tissu urbain où il est vrai qu'il convient d'effectuer un travail que je qualifierai de dentelle urbaine, ce qui explique que cela ait pris du temps. Je crois que, finalement, nous avons eu raison, en accord avec certaines associations et les quatre maires d'arrondissement, de renoncer au programme de logements associé à cette piscine qui est, comme vous l'avez évoqué fort justement, non pas un centre balnéaire mais quelque chose qui y ressemblerait.
Quant au coût, oui nous y serons attentifs.
S'agissant des délais, je ferai tout, en relation avec Pascal CHERKI, pour que cet équipement soit livré le plus rapidement possible.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 1.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, DU 1).