Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

138 - QOC 2003-234 Question de Mme Nicole CATALA à M. le Maire de Paris concernant la politique du Département de Paris en matière de prévention et de lutte contre les mauvais traitements infligés aux personnes âgées

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2003


Libellé de la question :
"L'association "Alma", dont les bénévoles reçoivent des appels de plus en plus nombreux, s'efforce de venir en aide aux personnes âgées victimes de maltraitance. Qu'il s'agisse de violences physiques, d'abus financiers ou de maltraitance morale, ce phénomène prend une ampleur qui appelle une intervention des pouvoirs publics.
Le Département de Paris a-t-il élaboré un plan de prévention et de lutte contre les mauvais traitements infligés aux personnes âgées ?
Mme Nicole CATALA souhaiterait savoir si celui-ci apporte un soutien à l'association "Alma"."
Réponse (Mme Danièle HOFFMAN-RISPAL, adjointe) :
"Le Département de Paris est particulièrement mobilisé sur les questions de maltraitance. Celle-ci peut s'exercer aussi bien au domicile de la personne âgée qu'en institution et émaner des professionnels comme des familles.
La prise de conscience de cette maltraitance est assez récente. Elle s'est heurtée et se heurte encore à un véritable tabou.
La Municipalité parisienne souhaite aborder de front cette question et est déterminée à la traiter. Elle le fait d'abord quotidiennement dans les maisons de retraite qu'elle gère au travers du C.A.S.-V.P. Les démarches d'amélioration de la qualité du service rendu aux résidents mais aussi l'amélioration des conditions de travail sont un élément clé de la lutte contre la maltraitance. Le renforcement des effectifs de personnel dans les unités de vie protégées destinées aux personnes atteintes de démences qui sont souvent les plus vulnérables, participent également de cette approche. Enfin, une formation suivie des personnels à ces questions permet d'améliorer la prise en charge.
Au-delà du C.A.S.-V.P., la Municipalité a encouragé à travers les "Points Paris Emeraude" qu'elle coordonne, la création d'une antenne "Alma Paris" qui assure une écoute et une assistance auprès des personnes âgées et de leurs proches ainsi que des conseils personnalisés en fonction de chaque situation. Le Conseil de Paris a approuvé, à cet effet, une subvention à l'association "Alma Paris" de 46.092 euros pour l'année 2002.
Ce soutien se poursuivra naturellement en 2003. Il semble cependant qu'à ce stade, malgré les effets d'annonce du Gouvernement sur le sujet, l'Etat se désengage en 2003. Je ne manquerai pas de vous informer de leur décision définitive.
Pour sa part, la Municipalité organise le 7 avril un colloque sur la maltraitance qui marquera le lancement officiel de l'antenne "Alma Paris" et permettra d'approfondir notre réflexion. Elle envisage également l'organisation d'une manifestation annuelle visant à promouvoir des initiatives de bientraitance pour valoriser les projets positifs.
Enfin, la question de la maltraitance sera pleinement intégrée à l'élaboration du schéma gérontologique départemental qui sera soumis au Conseil de Paris l'année prochaine."