Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

108 - QOC 2003-183 Question de Mmes Claire de CLERMONT-TONNERRE, Hélène MACÉ de LÉPINAY et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris sur le "programme artistique" du tramway des Maréchaux sud

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2003


Libellé de la question :
"A l'occasion de la communication du 27 janvier portant sur le projet culturel municipal de la mandature, les élus parisiens ont découvert que, dans le cadre de la réalisation de la ligne de tramway sur les Maréchaux, 17 images fixes ou mobiles seraient créées pour identifier les arrêts du tramway et qu'une présence artistique serait prévue dans les rames, sous forme de créations sonores ou visuelles.
L'idée de la Municipalité étant de "faire du tramway une scène culturelle urbaine".
Devant le peu d'éléments d'information dont disposent les élus et alors que ces premières réalisations artistiques ont été annoncées pour les mois d'avril-mai 2003 avec en particulier un marquage des stations par :
- des "images fixes géantes" type habillage de chantier ;
- et des "images mobiles fixées" sur des camionnettes circulant en caravanes sur Maréchaux.
Mmes Claire de CLERMONT-TONNERRE, Hélène MACÉ de LÉPINAY et les membres du groupe U.M.P. demandent à M. le Maire de Paris :
- quel est le contenu précis du projet artistique qu'il entend développer ?
- quel est le coût des projets devant être réalisés entre 2003 et 2006, qu'il s'agisse :
- de la conception et de la réalisation des ?uvres éphémères et des ?uvres pérennes évoquées ;
- du coût engendré par la mise en place et le fonctionnement de la structure permanente de coordination et du comité d'experts annoncés ;
- des principaux aménagements techniques devant être réalisés pour permettre la réalisation du projet d'animation ?
- de quelle façon et à quel moment les conseils des arrondissements concernés par le tramway seront-ils consultés sur le projet d'accompagnement artistique ?
- Et enfin quelles initiatives seront prises pour solliciter des artistes locaux et informer la population riveraine ?"
Réponse (M. Christophe GIRARD, adjoint) :
"Emblème d'une nouvelle conception du déplacement et du réaménagement urbain, l'opération "Tramway Maréchaux sud" est l'occasion d'affirmer la présence des créateurs dans la Ville comme cela fut le cas à Strasbourg ou à Lyon. C'est pourquoi, la Ville de Paris a confié la définition du programme artistique à un comité d'experts, dont la coordination est assurée par M. Robert FLECK, critique et historien d'art, commissaire d'expositions et directeur de l'Ecole des Beaux-Arts de Nantes. Il a rencontré les adjoints au Maire chargés de la Culture dans les arrondissements concernés et poursuivra cette concertation durant toute la durée de l'opération.
L'accompagnement artistique proposé commence dès l'ouverture du chantier et se termine à l'inauguration de la ligne, le long de laquelle seront installées des ?uvres pérennes selon le programme suivant :
I - Pendant la période de chantier - 2003/2004/2005/2006.
1. Une exposition annuelle.
Ces expositions ont pour but d'anticiper l'arrivée du Tramway, d'informer les riverains, de sensibiliser les Parisiens à ce projet en matérialisant le tracé du nouveau Tramway des Maréchaux sud. La commande d'?uvre pour l'exposition servira dans certain cas d'études, de maquettes pour l'?uvre pérennes. Il s'agit aussi d'avoir une visibilité artistique internationale en créant un rendez-vous annuel de grande ampleur sur les Boulevards des Maréchaux.
Pour la première exposition intitulée "Images pour un nouveau tramway" qui devrait se dérouler cet été, les panneaux présenteront des reproductions d'?uvres graphiques ou photographiques aux 17 nouveaux points d'arrêts du futur tramway. Cette première phase à conduire dès le début fait l'objet d'une délibération soumise à notre Conseil à l'occasion de la présente séance.
2. La campagne documentaire.
L'utilisation de la forme documentaire à l'heure actuelle par un grand nombre d'artistes de premier ordre permet de lancer, autour d'une transformation urbaine dans une des principales métropoles, une grande campagne documentaire, sur le modèle de celle de la "WPA" agence de développement aux Etats-Unis dans les années 30 qui a impliqué et révélé au grand public les plus grands photographes de leur temps (Anselm Adams, Walker Evans, Dorothea Lange).
Chaque travail documentaire associera les habitants, les associations et les élus dans le but de constituer une mémoire des lieux et de l'opération. Ce matériel sera exposé sur place lors des différentes manifestations ou publié selon les supports choisis (photographie, vidéo, texte, son). Les principaux thèmes retenus sont :
- Le milieu de vie : une forte dimension interactive avec les habitants doit faire partie de ce projet documentaire pour rendre compte de la vie des quartiers traversés.
- Architecture : réalisation d'une campagne photographique d'envergure et de grande qualité dans la tradition de la campagne photographique menée par Eugène ATGET lors de la suppression de l'enceinte de Thiers.
- PC 1 : description de la réalité multiculturelle dont le PC 1 est l'un des exemples les plus frappants à Paris. Il s'agit de développer un projet interactif avec les voyageurs et les conducteurs de bus et montrer aussi la transition entre le PC et le tramway.
II - Pour l'ouverture du premier tronçon de la ligne en 2006 : "une scène culturelle urbaine".
Il s'agira de trouver une forme durable pour les ?uvres qui ont rencontré, entre 2003 et 2005, un succès indéniable auprès des habitants et des voyageurs. Il s'agit aussi de valoriser le patrimoine architectural exceptionnel et méconnu qui borde le tracé du futur tramway et de mettre en scène la Ville devant le voyageur. Il s'agit d'intégrer au nouvel aménagement des propositions artistiques à la fois durables et évolutives, à proximité des points d'arrêt et pendant le temps d'attente aux stations.
Les quartiers traversés ne bénéficient pas de la présence d'un grand équipement culturel et artistique. L'accompagnement artistique du TMS contribuera à compenser cette situation.
- En valorisant les initiatives culturelles locales à travers la mise en place de moyens de communication propres aux Portes de Paris : création d'une vitrine culturelle par un artiste contemporain présentant des activités culturelles des quartiers et des villes avoisinantes ainsi que celles des musées parisiens. Les Portes de Paris verront leur rôle urbain renforcé par l'aménagement du TMS. Elles vont accueillir plus de voyageurs dans un espace plus clair. Le système d'annonce se combine en une ?uvre artistique in situ conçue par un artiste ;
- en favorisant le dialogue entre les artistes invités et la population en collaboration avec les élus ;
- en créant des ?uvres pérennes autour des concepts suivants :
- un emblème artistique fort du TMS, donnant l'identité visuelle du TMS ;
- un travail spécifique mené aux stations ;
- une présence artistique dans les rames ;
- une valorisation du patrimoine architectural, artistique et social existant.
Le budget du programme artistique du Tramway Maréchaux sud s'établit actuellement à 0,400 millions d'euros, la Région d'Ile-de-France doit s'engager dans cette démarche dans le cadre du contrat particulier Ville/Région. Le Ministère de la Culture a déjà fait part de son très grand intérêt pour un partenariat actif avec la Ville de Paris. Un contrat de coopération sera proposé à la R.A.T.P. dont la participation financière ainsi que celles du Ministère de la Culture et de la Région Ile-de-France viendront réduire la charge budgétaire pour la Ville de Paris."