Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

141 - V - Questions du groupe Union pour la démocratie française.QOC 2003-216 Question de M. Yves POZZO di BORGO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police sur la mise en place de "feux parlants" à l'attention des handicapés visuels

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2003


Libellé de la question :
"M. Yves POZZO di BORGO et les membres du groupe Union pour la démocratie française souhaitent attirer l'attention de l'Exécutif municipal sur une question concernant les handicapés visuels à Paris.
Les carrefours déjà dangereux pour tout un chacun le sont d'autant plus pour les mal voyants qui ne bénéficient d'aucune sécurité avec les feux de signalisation actuels. La Fédération des aveugles et handicapés visuels de France a fait part de sa préoccupation à ce sujet.
Il existe un système dénommé "feux parlants". Une étude d'implantation de ceux-ci dans quelques rues parisiennes est à l'étude.
M. Yves POZZO di BORGO et les membres du groupe Union pour la démocratie française souhaiteraient connaître le programme de mise en ?uvre et les sites retenus à ce titre.
De plus, il est des intersections particulièrement dangereuses qui exigent une installation rapide de ce dispositif : à titre d'exemple, celles de l'avenue de La Motte-Picquet qui paraît beaucoup être empruntée par les handicapés visuels, notamment par ceux de la Fédération des aveugles et handicapés visuels de France.
M. Yves POZZO di BORGO et les membres du groupe Union pour la démocratie française demandent donc à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police quand les handicapés visuels pourront circuler sans danger dans nos rues et surtout dans quels délais les carrefours dangereux seront munis de feux parlants ?"
Réponse de M. le Maire non parvenue.
Réponse
(M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Cette question concerne la mise en ?uvre des décrets n° 99-756 et n° 99-757 du 31 août 1999 relatifs aux prescriptions techniques concernant l'accessibilité aux personnes handicapées de la voirie publique ou privée ouverte à la circulation publique, pris pour l'application de l'article 2 de la loi n° 91-663 du 13 juillet 1991. Les feux de signalisation tricolores équipant les passages pour piétons doivent comporter un dispositif permettant aux non voyants de connaître la période où il est possible de traverser les voies de circulation.
A cet égard, il existe des feux parlants, vibrants ou des emplacements podotactiles. S'agissant des feux parlants, je tiens à indiquer qu'ils peuvent provoquer des nuisances pour les riverains en raison des messages répétitifs.
Lors du dernier "Téléthon", une expérimentation a été réalisée rue Crozatier, à Paris 12e. Depuis la loi n° 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, le programme de mise en conformité de ces équipements relève de la compétence de la Mairie de Paris."