Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

114 - QOC 2003-189 Question de MM. Pierre-Christian TAITTINGER, Claude GOASGUEN, Gérard LEBAN, Christian CABROL, Daniel-Georges COURTOIS, Mmes Véronique BALDINI, Laurence DREYFUSS, Danièle GIAZZI et Laëtitia LOUIS à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police relative au stationnement anarchique des véhicules sur les trottoirs et le terre plein central du Trocadéro (16e)

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2003


Libellé de la question :
"Le Trocadéro, ses jardins mais aussi les cafés de la place sont un lieu de promenade et de détente très prisé des Parisiens et des banlieusards le week-end. Or, il faut signaler l'absence de places de parking de surface à proximité immédiate. Cela conduit chaque dimanche à une véritable invasion de voitures garées de façon totalement anarchique sur les trottoirs mais surtout sur le terre-plein central.
MM. Pierre-Christian TAITTINGER, Claude GOASGUEN, Gérard LEBAN, Christian CABROL, Daniel-Georges COURTOIS, Mmes Véronique BALDINI, Laurence DREYFUSS, Danièle GIAZZI et Laëtitia LOUIS souhaitent savoir s'il est possible de poser des barrières sur l'extérieur de ce terre-plein et d'y planter arbustes et massifs de fleurs afin de le rendre plus convivial et le débarrasser définitivement des voitures."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Le site de la place du Trocadéro est desservi par 2 lignes de métro et 7 lignes d'autobus dont 3 fonctionnent le dimanche et jours fériés (52, 63 et 72). De plus des emplacements de stationnement sont offerts aux abords du site.
Cette offre semble répondre aux besoins, ceci dans le cadre des objectifs de la Municipalité de réduire la présence de la voiture à Paris. Un projet de construction d'un parc de stationnement sous l'avenue Paul-Doumer, à proximité de la place du Trocadéro avait été envisagé. Mais au vu des résultats décevants de l'enquête de pré-commercialisation, il n'avait pas été donné suite à ce projet.
S'agissant du stationnement anarchique constaté sur les trottoirs et sur le terre-plein, il incombe aux services de la Préfecture de police, seuls compétents en matière de contrôle de la réglementation du stationnement, de mener les actions répressives qui s'imposent.
Il est effectivement techniquement possible d'envisager l'implantation d'obstacles en périphérie du terre-plein central de la place du Trocadéro, comme cela a été fait sur celui de la place de la Porte de Saint-Cloud. Ces travaux ne pourraient toutefois être réalisés qu'après la fin des travaux de la R.A.T.P. en cours sur le site. Ils devraient également être financés.
La solution consistant à installer des jardinières, qui rempliraient les mêmes fonctions que les obstacles, mais qui seraient nettement plus esthétiques et mieux intégrées au site serait évidemment préférable.
La suggestion tendant à l'extension de l'espace fleuri, englobant les deux rangées d'arbres d'alignement, ne s'avère pas réalisable. En effet, la germination des semis qui pourraient être plantés, serait totalement empêchée, en raison, à la fois, de nombreuses racines à fleur de sol et de l'ombre générée par les végétaux actuellement en place dont l'épanouissement est important.
Par contre, à la suite du chantier réalisé par la R.A.T.P. pour des travaux de remise en état de l'étanchéité de la station de métro, les services de la Direction des Parcs, Jardins et Espaces verts vont entreprendre la rénovation du terre-plein central, lequel sera replanté et fleuri une fois cette opération achevée."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"La place du Trocadéro est un des sites touristiques les plus fréquentés de la Capitale et connaît une forte affluence en fin de semaine.
Après étude, il apparaît que les difficultés de stationnement sont essentiellement dues à deux facteurs. Tout d'abord, les parkings situés dans les artères voisines (Wilson 1 et 2, Mandel 1 et 2) sont essentiellement réservés à des abonnés. De plus, le terre-plein central est actuellement ceinturé par une emprise de chantier car la Régie autonome des transports parisiens effectue des travaux de réfection de la station "Trocadéro".
Consciente de ces difficultés, la Préfecture de police a renforcé ses contrôles. Depuis le début de l'année 2003, 564 contraventions pour stationnements illicites ont été établies. La présence policière est renforcée notamment en fin de semaine.
La mise en place de potelets ou de barrières avec des croix de Saint-André peut être une solution. L'installation de ces infrastructures relève de la compétence de la Direction de la Voirie et des Déplacements de la Mairie de Paris. Je tiens cependant à souligner que cela ne pallierait pas l'absence de parking à proximité et ne résoudrait que partiellement les difficultés de stationnement."