Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1995
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

52 - QOC 95-201 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris concernant une étude d'opinion effectuée auprès de commerçants par la Chambre de commerce et d'industrie de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1995



Libellé de la question :
"M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens ont été informés de la réalisation, par la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, d'une étude d'opinion portant sur les commerçants de trois quartiers dits "sensibles" situés notamment dans les 17e et 18e arrondissements.
Toujours selon leurs informations, cette étude aurait notamment la Ville de Paris comme destinataire.
Si ces informations s'avéraient exactes, il paraîtrait opportun que le rapport de cette étude soit porté à la connaissance des Conseillers de Paris.
Aussi, M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens souhaiteraient savoir si la Ville de Paris a connaissance de cette étude et, si la réponse est positive, dans quelles conditions et quels délais elle compte en informer les élus du Conseil de Paris et les arrondissements concernés."
Réponse (M. Gérard LEBAN, adjoint) :
"Dans le cadre de son action en faveur des commerçants exerçant leur activité dans les quartiers sensibles, la C.C.I.P. a procédé à un dénombrement des activités situées à l'intérieur de certains secteurs de la Capitale dont les périmètres ont été définis par la convention Ville-Etat signée le 27 mars 1995.
Les neuf zones sensibles de Paris sont les suivantes :
- Goutte-d'Or (18e) ;
- Charles-Hermite (18e) ;
- le 140, rue de Ménilmontant (20e) ;
- portes Clichy- Saint-Ouen (17e) ;
- porte Montmartre (18e) ;
- Cambrai- Curial- Alphonse-Karr (19e) ;
- portes Saint-Denis- Saint-Martin (10e) ;
- Buisson-Saint-Louis- Fontaine-au-Roi (11e) ;
- Bas-Belleville (20e).
Les trois secteurs traités à ce jour comptent 91 commerces (15 Charles-Hermite- 50 porte Montmartre- 26 portes Saint-Ouen et Clichy).
Une enquête par interview des commerçants sédentaires a été réalisée entre les mois d'avril et d'août. Elle a permis d'établir un pré-diagnostic des besoins des ressortissants de la Chambre.
Un plan d'actions a été élaboré. Il s'articule autour de 3 axes :
- le conseil individuel en matière de baux commerciaux notamment ;
- le conseil collectif : organisation d'une réunion d'information spécifique sur le thème de "l'aménagement du point de vente et de la vitrine" qui s'est déroulée le lundi 6 novembre ;
- la redynamisation des associations de commerçants.
Il est à noter que les résultats des enquêtes réalisées par les services de la Délégation de Paris sont à usage interne. Elles visent à établir un état des lieux limité aux seules activités commerciales dans le but d'établir un programme d'actions adaptées aux besoins spécifiques des ressortissants de la C.C.I.P. Bien que ces études n'aient pas de caractère confidentiel, la C.C.I.P. n'envisage pas de les diffuser, car il s'agit davantage d'un outil de travail que d'un document de fond.
Cependant, rien ne s'oppose, en principe, à ce que les études soient utilisées (après validation par les instances décisionnelles de la C.C.I.P.), dans le cadre des groupes techniques rassemblant les principaux acteurs de la politique de la Ville qui seront mis en place ultérieurement."