Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

131 - QOC 2003-207 Question de Mme Brigitte KUSTER et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris concernant la malpropreté du quartier "La Fourche - Guy-Môquet" (17e)

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je passe à la question de Mme KUSTER à M. CONTASSOT sur la propreté du quartier "La Fourche - Guy-Môquet".
Mme Brigitte KUSTER. - Je voudrais me faire le porte-parole des habitants du quartier "La Fourche - Guy-Môquet". Récemment, le thème du conseil de quartier était la propreté. Malgré des propositions avancées de solution, on n'a toujours pas abouti. Un des problèmes particulièrement récurrents concerne la rue Sauffroy. Cette rue est particulièrement délaissée des services puisqu'il apparaît, malgré les préconisations des habitants lors d'un conseil de quartier, que les balayeurs passent systématiquement avant le ramassage des poubelles. De ce fait, il est difficile d'entretenir cette rue.
Au-delà, j'aimerais, Monsieur le Maire, vous faire part des propositions des habitants du conseil de quartier pour connaître votre avis. Ils préconisent certaines solutions : l'éducation des citoyens dès l'école, avec des campagnes municipales qui seraient relayées au niveau de la Mairie ; la diffusion large et répétée des numéros utiles à afficher dans les immeubles et cages d'escalier. Ces numéros propreté, que nous essayons d'initier dans notre quartier, ne pourraient-ils pas être relayés au niveau de la Mairie centrale ? La publicité et la vente à bon marché d'articles de ramassage : avez-vous déjà étudié cette question et où en êtes-vous de votre réflexion ? Dans la mesure où la déontologie le permet, il convient d'agir de concert avec les grands et petits commerçants fabriquant des articles pour chien.
Concernant l'action des autorités, peut-on envisager la multiplication des poubelles de rue ? Malgré ce que vous avez déjà annoncé, pour l'instant au niveau de ce quartier aucun retour concret. Et où en sommes-nous de la création de caninettes ?
Il y a particulièrement, sur ce quartier, des problèmes de propreté. Au moment de la dernière campagne législative, nous avons vu des progrès qui étaient faits systématiquement avant la venue du Maire sur le terrain.
Serait-il possible d'imaginer que le Maire de Paris se déplace plus souvent dans ce quartier afin que les rues soient propres ?
Merci.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - La parole est à M. CONTASSOT.
M. Yves CONTASSOT, adjoint. - Madame KUSTER, la question orale telle qu'elle était formulée était d'un localisme, si j'ose dire, qui m'a un peu surpris parce que j'ai déjà eu l'occasion de dire que ce type de question devait se régler localement. C'est ce qui a été fait. Votre suggestion de balayer la rue Sauffroy systématiquement après la collecte matinale des ordures ménagères est évidemment une solution qui a déjà été mise en oeuvre.
Si vous êtes aussi observatrice que vous le dites, vous n'avez pas pu manquer de le remarquer. Quand les choses existent sur le terrain et qu'on y est, on le constate.
Pour améliorer la situation sur l'arrondissement, le service local de la propreté mène actuellement une campagne d'information afin de rappeler les règles de présentation des déchets à la collecte des ordures ménagères. Des dotations supplémentaires de bacs seront effectuées à destination des habitants des immeubles afin d'éliminer les dépôts de vrac aujourd'hui récurrents et qui occasionnent des souillures importantes.
Parallèlement un engin supplémentaire de type aspiratrice sillonnera une fois par semaine l'ensemble des voies de ce quartier, pour débarrasser le caniveau de tous papiers et détritus qui s'y trouveraient.
La réforme en cours "Paris propre, ensemble", présentée à l'ensemble des maires d'arrondissement le 5 mars 2003, prévoit la conclusion de contrats entre la Ville de Paris et chaque maire d'arrondissement. Ce contrat est l'outil naturel de définition des objectifs spécifiques à certains lieux ou quartiers, comme celui que vous évoquez. Il permettra de traiter les demandes relatives aux horaires de nettoyage de certaines rues.
Mme Brigitte KUSTER. - Ecoutez, je n'habite pas personnellement dans la rue Sauffroy. Je fais confiance à mon conseil de quartier et aux remarques qu'il m'a été donné d'entendre. Je transmettrai avec plaisir la réponse que vous venez de donner qui, à mon avis, ne sera pas à la hauteur des espérances des habitants de ce quartier.
M. Christophe CARESCHE, adjoint président. - Merci.