Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

74 - 2003, DVD 81 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour la fourniture de projecteurs pour les illuminations

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 81 : autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour la fourniture de projecteurs pour les illuminations.
Madame KUSTER, vous avez la parole.
Mme Brigitte KUSTER. - Monsieur le Maire, la Ville de Paris mène depuis longtemps une politique d'amélioration en matière d'éclairage public et d'illuminations ; elle est d'ailleurs donnée en exemple en France mais également dans le monde.
Aussi, les importants efforts consentis en matière de renouvellement d'installations doivent obligatoirement être accompagnés d'une maintenance sans faille.
Malheureusement, il semblerait qu'actuellement ce ne soit pas le cas.
Les illuminations des ponts de Paris, terminées il y a trois ans, ont été largement saluées comme modèle de mise en valeur d'?uvres monumentales tout en respectant le site prestigieux de la Seine. Or, aujourd'hui, il suffit de se promener le soir le long du fleuve pour voir nombre de projecteurs éteints, ce qui évidemment donne une mauvaise vision nocturne de ce site prestigieux.
Que comptez-vous faire, Monsieur le Maire, pour remédier à cette situation ?
Autre lieu concerné : le boulevard périphérique.
Jusqu'à présent, son éclairage était de bonne qualité, bien entretenu. On faisait d'ailleurs nettement la différence entre le périphérique et les autoroutes en banlieue, où l'éclairage était défaillant dans des secteurs entiers.
Or, sur le périphérique, la situation également se dégrade. Bon nombre de luminaires, parfois de façon groupée, sont éteints et ce sur de longues périodes.
Il convient là aussi de prendre rapidement les choses en main, Monsieur le Maire, car en plus de l'image de la Capitale, il en va de la sécurité des usagers.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Monsieur BAUPIN, vous avez la parole.
M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Je voudrais d'abord présenter mes excuses à Mme CATALA, parce que je me suis trompé en lisant le plan : 5 mètres, c'est avec le stationnement et, donc, c'est 3,50 mètres pour la circulation dans la rue Friant. Je préfère le préciser. Quand il n'y a pas de voitures stationnées, cela fait 5 mètres, mais avec des voitures il ne reste plus que 3,50 mètres pour la circulation.
Sur le projet de délibération en question, qui est le DVD 2003-81, il s'agit donc de la fourniture de projecteurs pour les illuminations et pas du sujet qui a été évoqué par Mme KUSTER.
Je voudrais lui indiquer qu'en effet aujourd'hui au sein de la Ville de Paris il y a un gros retard en matière d'éclairage et que, depuis maintenant de nombreuses années, la Ville a consacré un budget insuffisant à l'éclairage.
Nous avons engagé une politique qui vise justement à rattraper ce retard - mais évidemment, des années et des années de retard ne se rattrapent pas en une seule année - avec l'objectif à la fois d'améliorer la luminosité, d'économiser l'énergie et de sécuriser un certain nombre de quartiers.
Et puis, détail - mais détail qui a son importance - jusque là on éclairait simplement la chaussée et, nous, nous avons décidé d'éclairer aussi les trottoirs, ce qui nous paraît utile pour nos concitoyens.
Donc, comme je vous l'ai indiqué lors de la 3e Commission, je réunirai prochainement (j'inviterai en tout cas) les maires d'arrondissement ainsi que les membres de la 3e Commission pour débattre collectivement de la politique en matière d'éclairage dans les arrondissements.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 81.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, DVD 81).