Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

77 - QOC 2000-431 Question de M. Jean-Marie LE GUEN et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant la destruction de l'allée des Arts située 26-28, rue Edmond-Flamand (13e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


Libellé de la question :
"Question à M. le Maire de Paris concernant la destruction de l'allée des Arts, 26-28, rue Edmond-Flamand (13e).
En 1983, l'allée des Arts est un ancien hangar aménagé en ateliers et logements d'artistes se trouvant dans le périmètre de la Z.A.C. "Paris-Rive gauche".
Ces ateliers-logements ainsi que les immeubles sis 6, 12 et 14, rue Fulton et 22, rue Edmond-Flamand devraient être détruits pour permettre la construction de l'avenue de France.
A ce jour, les artistes sont inquiets, ni leur bailleur, la R.I.V.P., ni la Ville de Paris, ne semblent les informer de l'avenir de ce site.
M. le Maire de Paris peut-il indiquer s'il a l'intention de sauvegarder ce lieu et, dans la négative, quand compte-t-il le détruire ? S'engage-t-il à reloger les artistes et dans quelles conditions ?"
Réponse (M. Michel BULTÉ, adjoint) :
"L'ensemble immobilier sis 26 et 28, rue Edmond-Flamand et dénommé "l'Allée des Arts" est situé à l'intérieur du périmètre de la Z.A.C. "Paris-Rive gauche", 13e arrondissement, dont le P.A.Z. a été approuvé en juillet 1997 ainsi qu'à l'intérieur du périmètre de la déclaration d'utilité publique prise en novembre 1997 par décret en Conseil d'Etat.
Ce bâtiment ne peut être conservé dans le cadre de la mise en ?uvre du P.A.Z. En effet, la revitalisation de la gare d'Austerlitz ainsi que la réalisation de l'avenue de France et du programme d'aménagement, nécessitent la restructuration du faisceau des voies ferrées. De ce fait, une partie du bâtiment et sa cour se situent dans l'emprise future du faisceau des voies ferrées de la gare d'Austerlitz qui sera couverte, à cet endroit, par l'avenue de France.
Le reste du terrain d'emprise du bâtiment est destiné, comme prévu par le P.A.Z., à la construction d'immeubles.
La libération des 12 ateliers-logements, qui composent "l'Allée des Arts", devra être effective pour fin 2001 afin d'engager les travaux de réalisation de l'avenue de France nécessaire à la desserte des immeubles de bureaux dont les chantiers vont débuter prochainement.
Les relogements seront assurés avec le souci des droits et des besoins des occupants conformément aux lois et règlements en vigueur. A cet égard, la S.E.M.A.P.A., aménageur de la Z.A.C., et la R.I.V.P., actuel propriétaire de ces locaux, assureront ces relogements. Des premiers contacts ont eu lieu entre la S.E.M.A.P.A. et les locataires afin d'examiner leurs besoins et de trouver les solutions de relogement les plus appropriées.
Des possibilités de relogement dans le parc immobilier de la R.I.V.P. sont envisagées ainsi que dans les locaux prévus en rez-de-chaussée des immeubles de logements dont les chantiers vont commencer cette année et en 2001 dans le secteur "Masséna de Paris-Rive gauche"."