Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

68 - QOC 2000-422 Question de M. Jean-Marie LE GUEN et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant la réhabilitation "PALULOS", 92, 98 et 104, rue Regnault (13e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


Libellé de la question :
"Question à M. le Maire de Paris concernant la réhabilitation "PALULOS" des 92-98-104, rue Regnault (13e).
L'ensemble immobilier situé 92-98-104, rue Regnault est en cours de réhabilitation "PALULOS" depuis plusieurs mois. Ces immeubles appartenant à l'O.P.A.C. de Paris comprennent 128 logements.
Selon les locataires, les travaux ne semblent pas se dérouler dans les meilleures conditions. Ils se plaignent de la lenteur et de la mauvaise organisation des travaux et parfois même de la qualité du travail effectué. L'Amicale des locataires a aussi mis en évidence des erreurs dans le calcul des surfaces corrigées.
D'une manière plus générale, les locataires réclament un véritable dialogue avec les responsables des travaux et une meilleure concertation. C'est ainsi qu'une baignoire a été installée dans la salle de bain de personnes âgées, nombreuses dans ce groupe, alors qu'elles réclamaient un bac à douche, plus adapté à leur âge.
Cette opération "PALULOS" semble se passer d'une manière insatisfaisante.
D'une part, quelles mesures M. le Maire de Paris compte-t-il prendre afin d'améliorer le déroulement de cette réhabilitation et, d'autre part, comment compte-t-il améliorer le dialogue entre les locataires et le responsable des travaux ?"
Réponse (M. Michel BULTÉ, adjoint) :
"L'opération de réhabilitation du groupe "Regnault" a débuté en septembre 1999 et devrait s'achever, dans les appartements et parties communes, au cours du premier semestre 2001.
Depuis le mois de juillet 1999, de nombreuses réunions de concertation ont été organisées et ont permis de recueillir régulièrement les souhaits des résidents concernant des sujets spécifiques (conservation du vide-ordures, portes palières anti-effraction, installation d'une ventilation mécanique contrôlée, etc).
En avril 2000, une amicale de locataires C.N.L. s'est constituée, regroupant des résidents opposés aux travaux dans leur appartement. L'O.P.A.C., qui rencontre chaque mois les représentants de cette Amicale, doit les rencontrer à nouveau au début du mois de juillet prochain.
Afin de répondre aux observations formulées lors de ces réunions, et éviter tout malentendu, l'Office a missionné un bureau d'études spécialisé (I.P.C.), qui notifiera à chacun des locataires, dès le début du mois de juillet prochain, sa nouvelle surface. La confirmation des abattements de loyer au titre des équipements de confort installés par les occupants avant travaux figurera également sur ce document.
Pour ce qui est des installations sanitaires, et conformément aux souhaits exprimés par les locataires, 58 baignoires et 65 bacs à douche seront installés. Seules quatre personnes âgées occuperont, après travaux, un logement équipé d'une baignoire, dans la mesure où elles ont souhaité conserver ces équipements installés par leurs soins.
Hormis la période de début de chantier sur les escaliers 1 et 2, la durée des travaux ne dépasse que de 5 jours ouvrables le délai prévu initialement pour chaque logement. Ces difficultés sont liées à l'humidité et au mauvais état des murs, qui imposent des réfections qui n'étaient pas prévues initialement.
Conscient, enfin, des difficultés rencontrées par les habitants dans leurs relations avec le responsable des travaux de l'entreprise maître d'oeuvre, le chef de projet de l'O.P.A.C. a renforcé sa présence auprès des locataires."