Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

122 - QOC 2000-391 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Préfet de police au sujet du "marché aux voleurs" dans le quartier de la Goutte-d'Or (18e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


Libellé de la question :
"M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Préfet de police s'il entend mettre fin, une bonne fois pour toutes, au "marché aux voleurs" dans le quartier de la Goutte-d'Or (18e)."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Les difficultés rencontrées sur le site communément appelé "marché aux voleurs", situé dans le quartier de la Goutte-d'Or (18e), ont quasiment disparu après la fermeture, en 1996, par la Régie autonome des Transports parisiens, de l'espace situé sous le métro aérien, boulevard de la Chapelle.
Les activités, qui étaient constatées sur ce site et qui s'apparentaient à des ventes à la sauvette de marchandises acquises ou volées, n'ont malheureusement pas totalement disparu dans le 18e arrondissement, puisque le marché Dejean, qui est devenu, en quelques années, le point névralgique du commerce exotique dans la Capitale, attire une population très nombreuse à certaines heures de la journée, dans laquelle se glissent des vendeurs à la sauvette.
Une action à la fois soutenue et multiforme est menée actuellement dans ce secteur, afin d'éradiquer ce phénomène, mais aussi les diverses nuisances qui sont occasionnées aux riverains.
Une importante présence policière diurne y est assurée quotidiennement, à travers l'îlotage (exercé par les fonctionnaires de la Brigade des îlotiers de l'arrondissement et du groupe de soutien à l'îlotage) et les P.V.R.D. (points de visibilité, de rencontre et de dissuasion). Cette forme d'action consiste en une implantation de policiers à des heures régulières en un lieu donné, pour répondre aux demandes et interrogations de riverains, mais aussi à procéder à des interpellations. Sur le seul quartier Château-Rouge, 68 P.V.R.D. ont été assurés au cours du mois dernier, donnant lieu à 14 interpellations.
Une section d'une compagnie d'intervention de la Direction de l'Ordre public et de la Circulation est, en outre, affectée dans cette partie de l'arrondissement, en renfort des effectifs locaux de la police urbaine de proximité, afin de sécuriser le site aux heures les plus criminogènes (11 heures - 13 heures et 17 heures - 21 heures).
Enfin, depuis le 29 mai dernier, des sections de compagnies républicaines de sécurité prennent quotidiennement le relais des effectifs locaux, de 21 heures à 1 heure du matin, et assurent ainsi une présence policière nocturne.
Outre cet important déploiement de forces de police, qui présente un caractère dissuasif certain à l'encontre de délinquants potentiels, des opérations spécifiques de contrôle viennent compléter l'action soutenue, menée par le groupe de surveillance de voie publique et la Brigade anti-criminalité du 18e arrondissement.
Les effectifs de la police urbaine de proximité et des Renseignements généraux procèdent, en effet, à des opérations conjointes de contrôle d'identité, notamment à l'encontre des ressortissants étrangers. Cinq opérations de ce type ont été menées en mai dernier dans le secteur Château-Rouge ; 42 personnes, en situation irrégulière sur le territoire national, ont été interpellées à ces occasions.
Par ailleurs, depuis l'automne dernier, des opérations conjointes et coordonnées sont réalisées par des services de la Préfecture de police et de la Préfecture de Paris, à l'égard des commerces implantés dans ce secteur et qui sont source de nuisances.
Depuis le début de l'année, plus de dix établissements ont, d'ores et déjà, fait l'objet de mesures de fermeture administrative, dans le seul quartier Château-Rouge.
Cette partie de la Capitale bénéficie donc d'un traitement spécifique de la part des effectifs de police, qui resteront, je puis vous l'assurer, extrêmement mobilisés, dans leurs actions de lutte contre les différentes nuisances rencontrées dans ce secteur."