Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

127 - VII - Question de Mme Danièle GIAZZI et M. Claude GOASGUEN.QOC 2000-396 Question de Mme Danièle GIAZZI et M Claude GOASGUEN à M. le Maire de Paris concernant la dégradation des conditions d'enseignement dans les écoles maternelles et primaires du 16e arrondissement, notamment dans l'ensemble scolaire Passy-Chernoviz

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


Libellé de la question :
"Devant la dégradation des conditions d'enseignement de la scolarité dans les écoles maternelles et primaires du 16e arrondissement, Mme Danièle GIAZZI et M. Claude GOASGUEN font part à M. le Maire de Paris de l'inquiétude des parents d'élèves, des enseignants, des personnes techniques et des directions d'établissements scolaires de l'arrondissement. Plus particulièrement, ils s'interrogent sur le report inexplicable des travaux de l'ensemble "Passy-Chernoviz".
Prévus depuis de très nombreuses années, ces travaux indispensables viennent de se heurter à un inexplicable refus de la part de l'administration financière de la Ville de Paris, sous couvert d'un appel d'offres infructueux.
Mme Danièle GIAZZI et M. Claude GOASGUEN émettent les plus vives réserves sur cette décision et souhaitent que soit faite toute la lumière, l'établissement "Passy-Chernoviz", qui compte plus de 900 élèves, risquant de devenir ingérable.
Ils demandent quelles sont les intentions de la Mairie de Paris concernant les travaux de réfection envisagés à l'école "Passy-Chernoviz" et devant une situation qui, tant sur le plan démographique que sur la qualité des enseignements, place désormais le 16e arrondissement en situation défavorisée en ce qui concerne l'enseignement public des écoles maternelles et primaires.
Mme Danièle GIAZZI et M. Claude GOASGUEN rappellent, pour mémoire, que le 16e arrondissement est placé en 19e position des 20 arrondissements de Paris en ce qui concerne les effectifs des élèves en liste d'attente et qu'il serait peut-être temps de sortir des facilités médiatiques et approximatives qui constituent à faire de cet arrondissement un endroit privilégié pour les services publics."
Réponse (M. Vincent REINA, adjoint) :
"Le projet de restructuration du groupe scolaire Passy-Chernoviz (16e arrondissement) vise à mettre certaines parties du bâtiment en conformité avec la réglementation en matière de sécurité, à créer une salle d'accueil et des sanitaires pour la maternelle, à agrandir et réaménager les services de restauration.
Le calendrier initial de la restructuration prévoyait trois phases durant les étés 1999, 2000 et 2001, pour un coût global de 6,6 millions de francs.
Pour permettre au projet d'être amendé afin de mieux répondre aux besoins exprimés par la communauté scolaire, il a été décidé, en accord avec celle-ci, de différer d'un an les travaux et de regrouper les deux premières phases pendant l'été 2000.
Le premier appel d'offres a été déclaré infructueux par la commission d'appel d'offres au mois d'avril 2000. Une seule offre avait été reçue. Elle était supérieure de 62 % à l'estimation. L'appel d'offres a été relancé en mai et de nouveau déclaré infructueux. Deux offres ont été reçues, supérieures de 35 % et 62 % à l'estimation.
Avant de relancer un appel d'offres, il a été demandé à l'architecte désigné pour l'opération de rechercher des économies sur les travaux sans dégrader la qualité des prestations fournies. A l'issue de cet examen, le budget de l'opération pourra, le cas échéant, être revu.
En raison des appels d'offres infructueux, les travaux de la première phase ne pourront être exécutés pendant l'été 2000. Ils sont repoussés d'un an, car la démolition et la reconstruction de l'escalier ne peuvent être réalisées qu'en dehors de la présence des élèves et nécessitent une durée de travaux supérieure à celle des vacances d'hiver et de printemps.
Par ailleurs, pour faire face aux besoins d'accueil scolaires dans le 16e arrondissement, une opération est envisagée et deux projets sont à l'étude, qui sont respectivement :
- la restructuration de l'école du 21, rue Hamelin qui permettra d'ouvrir 5 classes élémentaires à la rentrée 2001 ; les crédits nécessaires devraient être proposés à votre Conseil lors de l'examen du budget modificatif 2000 ;
- la réalisation d'un bâtiment préfabriqué de 2 locaux-classes dans la cour de l'école élémentaire du boulevard Murat à la rentrée 2001 ;
Des études sont également en cours pour la construction d'une école élémentaire de 7 classes au 63, rue Boileau."