Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

112 - QOC 2000-397 Question de M. Didier BARIANI et des membres du groupe "U.D.F. et modérés" à M. le Préfet de police à propos du projet d'implantation de l'association "S.O.S. drogue internationale", 24, rue de Terre-Neuve (20e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


Libellé de la question :
"Au cours d'une réunion de concertation, les représentants des associations locales partenaires à cette procédure, ont fait part de leurs craintes, voire de leur hostilité au projet de l'association "S.O.S. drogue internationale" de réaliser, 24, rue de Terre-Neuve (20e), des structures dont l'objet, faute de renseignements précis, pourtant sollicités auprès de l'Etat, demeure non identifié.
Compte tenu de la vocation de l'association "S.O.S. drogue internationale", M. Didier BARIANI et les membres du groupe "U.D.F. et modérés" demandent à M. le Préfet de police s'il a été consulté sur le projet et les moyens dont il dispose pour éviter que le quartier "Réunion", déjà fort touché par les phénomènes liés à la toxicomanie, ne connaisse une nouvelle recrudescence des pratiques toxicomanes et des trafics."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Mon cabinet est destinataire, depuis le mois de mars dernier, de courriers émanant de riverains du quartier "Réunion", faisant part de leurs inquiétudes face au projet d'implantation d'une structure d'accueil dénommée "S.O.S. habitat social" au numéro 24, rue de Terre-Neuve (20e).
Je rappellerai, tout d'abord, que le choix du lieu d'implantation de telles structures n'est pas du ressort de la Préfecture de police.
En revanche, le traitement des difficultés qu'elles pourraient induire relèverait, bien entendu, de mes services et des dispositions seraient alors immédiatement prises, afin de répondre à tout appel de riverains signalant des nuisances ou des problèmes de sécurité plus conséquents.
Il ressort des informations portées à ma connaissance que cette structure d'accueil pour personnes en difficulté se présente comme une pension de famille comprenant 18 logements dont des studios accessibles aux personnes handicapées. Elle est destinée à abriter temporairement les habitants du 20e arrondissement éprouvant des difficultés momentanées, ou en instance de relogement dans le cadre des opérations d'urbanisme en cours dans le secteur.
Outre ces appartements, cette structure s'articulera autour de deux points d'écoute, en direction, d'une part, des jeunes du quartier vis-à-vis de leur demande d'insertion sociale et professionnelle, et d'autre part, des parents. Un comité sera chargé du suivi des activités et du mode de fonctionnement du centre et assurera l'information des habitants du quartier.
Mis en ?uvre par l'association "S.O.S. habitat et soin", ce projet a considérablement évolué. Il diffère fondamentalement du projet initial qui consistait à implanter à cette même adresse un centre d'accueil pour toxicomanes.
Depuis plusieurs mois, des réunions de concertation se sont tenues afin de définir et d'expliquer ce projet aux différents partenaires concernés.
En tout état de cause, soyez assurés que des mesures adaptées seraient immédiatement engagées, dans l'hypothèse où des nuisances générées par cette structure seraient constatées."