Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

42 - 2000, DLH 172 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la S.E.M.E.A.-XV un bail à caractère emphytéotique portant sur les ensembles immobiliers situés 165 à 169, boulevard Lefebvre, 117 à 135 et 124 à 132, rue Brancion, 2, rue Chauvelot (15e). - Réalisation par la S.E.M.E.A.-XV d'un programme mixte de construction et de réhabilitation de 80 logements P.L.I., 82 places de stationnement et 10 locaux commerciaux. - Participation de la Ville de Paris au financement de l'opération et octroi de sa garantie pour le service des intérêts et l'amortissement des emprunts à contracter par la S.E.M.E.A.-XV

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DLH 172 autorisant M. le Maire de Paris à signer avec la S.E.M.E.A.-XV un bail à caractère emphytéotique portant sur les ensembles immobiliers situés 165 à 169, boulevard Lefebvre, 117 à 135 et 124 à 132, rue Brancion, 2, rue Chauvelot (15e).
La parole est à Mme SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, le 8 décembre 1997, je vous avais présenté un exposé détaillé, maison par maison, sur les aménagements que vous nous proposiez pour le secteur Brancion, avec les critiques et les suggestions d'un certain nombre d'habitants de cette partie du 15e arrondissement. Je n'y reviendrai pas, mais je constate que, même si le projet de Z.A.C. "Castagnary", avait déjà été abandonné, vous n'avez tenu aucun compte de leurs propositions pour le secteur Brancion.
Vous avez notamment rasé le haut de la rue Brancion qui était encore l'un des endroits pittoresques animés et chaleureux de ce quartier, car il n'y en a pas tellement dans le 15e.
Quant aux habitants qui n'ont pu rester, il est certain qu'ils n'auraient pas pu louer ou acheter au prix proposé dans les nouvelles constructions qui ont remplacé les anciennes.
La réhabilitation de logements sociaux sur quelques parcelles ne suffit pas à compenser le reste de cette opération qui est celle du "pourrissement orchestré" d'un quartier.
Je m'abstiendrai sur ce projet.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - La parole est à M. BULTÉ.
M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Monsieur le Maire, je n'ai pas grand chose à rajouter à l'intervention de Mme SCHNEITER. Elle a rappelé elle-même qu'elle avait fait plusieurs fois des remarques et elle nous avait donné son avis sur un certain nombre d'aménagements.
En ce qui concerne ce projet de logements sociaux, qui a reçu d'ailleurs l'avis favorable du 15e arrondissement, sans observation de Mme SCHNEITER, au moment du Conseil, je ne peux bien entendu que confirmer la position de la Ville.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 172.
Qui est pour ?
Contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, DLH 172).