Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

64 - QOC 2000-418 Question de MM. Serge BLISKO, Jean-Marie LE GUEN et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant le devenir de la Bièvre

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


Libellé de la question :
"Question à M. le Maire de Paris sur le devenir de la "Bièvre".
Comme chacun le sait, la rivière "La Bièvre" a été enfouie au début des années 1900 après avoir irrigué pendant des siècles le sud de Paris. Elle fournissait, entre autres, l'énergie aux roues des moulins et l'eau nécessaire aux tanneurs et mégisseries de la Capitale.
La "Bièvre" coule toujours sous les pavés dans les 13e et 5e arrondissements et de nombreuses rues rappellent son existence par leurs noms, leur tracé et leur végétation. Pour les habitants de ces arrondissements, redécouvrir son cours, remettre au jour ce qui peut l'être, retrouver l'histoire qu'elle a vu couler le long de ses rives pour mieux vivre le présent, serait un beau projet.
M. le Maire de Paris peut-il préciser si des dispositions concernant la réapparition de la "Bièvre" à Paris ont été prises et quels sont ses projets à ce sujet."
Réponse (M. Lucien FINEL, adjoint) :
"La Ville de Paris participe avec la Région d'Ile-de-France, l'Agence de l'eau Seine-Normandie, le S.I.A.A.P., les départements des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne à l'étude de faisabilité de la remise à l'air libre de la Bièvre à l'aval d'Antony conduite par le Syndicat intercommunal pour l'Assainissement de la vallée de la Bièvre. Cette étude devrait prochainement dresser un inventaire des travaux à réaliser afin de permettre l'arrivée jusqu'à Paris d'une eau de qualité compatible avec une telle réouverture.
A moyen terme, dans Paris, trois sites, les squares Kellerman et Le Gall, ainsi qu'une parcelle située à l'arrière du Muséum d'histoire naturelle pourraient permettre un aménagement paysager qui intégrerait la découverte de tronçons de la rivière, situés sur l'ancien emplacement de la Bièvre. Les remblais exécutés à la fin du XIXe siècle ne devraient pas offrir la possibilité de retrouver le lit d'origine de la rivière sur d'autres sites."