Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

88 - QOC 2000-443 Question de Mme Martine DURLACH, M. Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris concernant l'aménagement des terrains de l'ancien hôpital Hérold (19e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


Libellé de la question :
"L'Assistance publique a présenté au Conseil de quartier "Danube" son projet d'aménagement sur les terrains de l'ancien hôpital Hérold (19e) ainsi que celui de la Ville de Paris.
Les habitants ont exprimé :
1°) leur préférence pour le projet de l'Assistance publique, beaucoup plus aéré et mieux disposé ;
2°) la nécessité de prévoir une crèche et un centre de P.M.I., comme l'a déclaré Mme HERMANGE. Ceci, d'autant plus que 500 demandes de places en crèche sont non satisfaites dans ce quartier ;
3°) leur volonté que l'espace de 3.500 mètres carrés dégagé devienne un espace de sport et de loisirs ouvert et aménagé pour les jeunes et les habitants du quartier.
Où en est l'étude des services de la Ville évoquée par M. le Maire de Paris dans sa réponse du 28 février ?
La réponse à ces questions dans le sens souhaité par les habitants du quartier Danube est indispensable pour la construction des logements prévus par l'Assistance publique.
Mme Martine DURLACH, M. Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris quelles sont les positions de la Ville sur ces différentes questions."
Réponse (Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint) :
"L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris possède un terrain de près d'un hectare dans le 19e arrondissement, encadré par le boulevard Sérurier et les rues du Général-Brunet et Francis-Ponge.
Les prescriptions réglementaires applicables à ce terrain (Espace vert intérieur à protéger) et la présence d'arbres et de talus, imposent de facto un projet aéré et limitent la densité. La Ville de Paris considère que plusieurs hypothèses d'aménagement sont envisageables, et à cet égard, elle n'a pas de position arrêtée autre que le souhait que le débat et la concertation soient ouverts et que l'utilité des partis proposés soit avérée.
Concernant les équipements pour la Petite enfance, je confirme que la Ville de Paris étudie un programme intégrant une crèche et le relogement du centre de consultation de P.M.I. sis 6, rue de la Solidarité.
Enfin, pour ce qui concerne l'aménagement d'un espace de sport et de loisirs, notamment destiné aux lycéens, j'ai saisi la Région d'Ile-de-France le 17 avril 2000 et reste en attente d'une réponse."