Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

93 - QOC 2000-400 Question de MM. Georges SARRE, Jean-Yves AUTEXIER et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris au sujet des travaux de réfection des locaux associatifs, 38, rue des Amandiers (20e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


Libellé de la question :
"Dans sa réponse à la question orale n° 338, posée lors de la séance du 29 mai 2000, à propos des locaux associatifs, propriété de la Ville de Paris, situés 38, rue des Amandiers (20e), M. le Maire de Paris a indiqué que les travaux de réfection "pourront être envisagés" après le départ de l'association résidente.
Cette réponse n'est pas satisfaisante. On ne voit pas pour quelles raisons la Ville de Paris suspend l'entretien de ces locaux au départ d'une association dont rien ne dit aujourd'hui qu'elle soit disposée à quitter les lieux.
Pourquoi les habitants de cet immeuble, géré par l'O.P.A.C. de Paris, devraient attendre le règlement des conflits qui opposent la Ville à l'A.F.S.J.M. pour retrouver un environnement de qualité, alors même que l'O.P.A.C. entreprend d'importants travaux de rénovation dans cet ensemble immobilier.
C'est pourquoi MM. Georges SARRE, Jean-Yves AUTEXIER et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent à M. le Maire de Paris de donner des instructions à ses services pour que ces locaux fassent l'objet d'une rénovation dans les meilleurs délais."
Réponse (M. Michel BULTÉ, adjoint) :
"Pour définir les conditions de gestion de l'ensemble de locaux associatifs situés en rez-de-chaussée de l'immeuble sis 38, rue des Amandiers, dans le 20e arrondissement, la Ville de Paris a mis en place un groupe de pilotage associant les directions de la Ville de Paris, la Caisse d'allocations familiales, le Fonds d'Action sociale, la Préfecture de police, l'équipe du développement local de la politique de la ville, la Fédération des Centres sociaux, la mairie du 20e arrondissement et deux représentants des habitants du quartier.
Le centre social, bénéficiaire de l'agrément de la Caisse d'allocations familiales et porteur d'un réel projet concernant les familles et les jeunes de ce quartier dont le projet est étudié par ce groupe de pilotage, devrait voir le jour au début d'année 2001.
Les travaux à réaliser, notamment dans les locaux actuellement occupés par l'Association familiale Saint-Jean-de-Ménilmontant (A.F.S.J.M.), devront correspondre aux besoins définis par le groupe de travail précité.
En outre, il est exact qu'un local du même ensemble qui a été squatté et vandalisé, se trouve effectivement dans un état très dégradé. Dans la mesure où ces locaux enclavés sont particulièrement difficiles à surveiller, il paraît sage d'attendre qu'un projet soit formalisé pour y réaliser les travaux de réfection afin que les deniers publics ne soient pas dépensés en pure perte.
Les travaux nécessaires à la rénovation de ce local sont également en cours de définition par l'équipe du développement local de la politique de la ville, piloté par la Direction de la Vie locale et régionale, qui rassemble les divers acteurs locaux (structures publiques, associations, habitants)."