Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

97 - QOC 2000-404 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris au sujet du rapport intitulé "Les salons internationaux en France - un atout économique indiscutable à mieux valoriser" publié par la Chambre du Commerce et de l'Industrie de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


Libellé de la question :
"La Chambre de commerce et d'industrie de Paris a publié le 13 avril 2000 un rapport intitulé "Les salons internationaux de France - Un atout économique indiscutable à mieux valoriser". Ce document fait ressortir que ce secteur des salons internationaux connaît une légère croissance depuis 1993 (environ 3 % par an), mais un recul de sa position par rapport à ses principaux concurrents.
Ce recul se traduit en effet, sur la période 1990-1998, par une baisse, de 25 à 20 %, de la part d'activité de la France dans ce domaine au sein de l'ensemble constitué par l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne. Les salons internationaux jouent cependant toujours un rôle essentiel pour la France et pour la Capitale. Selon une étude réalisée en 1998 par la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, 78 % de l'activité nationale des salons professionnels seraient actuellement concentrés à Paris.
C'est pourquoi M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent à M. le Maire de Paris de prendre connaissance avec attention du contenu de ce rapport, tant pour ce qui concerne les analyses de la situation de ce secteur, que pour les différentes propositions d'interventions possibles qu'il suggère notamment pour les collectivités afin de soutenir son développement.
Ils souhaiteraient connaître les mesures qui ont été prises par la Ville de Paris en faveur de ce domaine d'activité, depuis 1995, notamment.
M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent enfin à M. le Maire de Paris de mettre à l'étude et de prendre des mesures nouvelles destinées à soutenir ce secteur d'activité et, par exemple, comme le propose ce rapport, une aide aux jeunes entreprises ou P.M.E. innovantes pour l'accès à ces salons (sous forme, soit d'une aide directe, soit de la mise à disposition de stands collectifs bénéficiant d'une bonification de leur prix)."
Réponse (M. Pierre GABORIAU, adjoint) :
"Paris détient depuis 20 ans, la première place européenne pour l'accueil des salons internationaux. Cette excellente image s'explique par le savoir-faire et le dynamisme des acteurs du tourisme d'affaires dont les efforts sont soutenus par la Ville de Paris. Cette place dominante doit s'affirmer dans le contexte de vive concurrence établie entre les grandes villes d'Europe.
Le rapport de la Commission des congrès et salons de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris est naturellement connu de la Ville de Paris. Les préoccupations dont il fait état sont débattues dans le cadre du Comité permanent de liaison et de concertation instauré entre la Ville et la C.C.I.P.
L'activité touristique est génératrice de fortes retombées économiques et créatrice d'emplois. C'est pourquoi le renforcement de ce secteur est considéré par le Maire de Paris comme un enjeu économique majeur, comme il l'a affirmé dans sa communication en faveur du tourisme à Paris au Conseil de Paris de juin 1997 et dans celle en faveur de l'activité économique et de l'emploi de ce jour.
Ainsi, la Ville participe-t-elle au développement du tourisme d'affaires. Elle suit avec une particulière attention le programme de modernisation des infrastructures concédées à "Paris-Expo", qui doit conduire, en 10 ans, à la reconstruction de la moitié des surfaces et à la rénovation des autres halls. Paris participe également au financement d'un programme d'aménagement des abords du site. "Paris-Expo" qui détient le premier rang européen en matière d'accueil des visiteurs, disposera ainsi de l'un des équipements les plus performants d'Europe. Paris a aussi permis l'agrandissement du Palais des congrès, géré par la C.C.I.P.
La Ville de Paris apporte aussi un soutien important aux acteurs concourant à la promotion touristique de la Capitale. La subvention de fonctionnement annuelle versé par la Ville à l'Office de tourisme et des congrès de Paris a été portée à 45 millions de francs. Paris contribue également à l'activité du réseau "Promosalons" et a renforcé ses liens avec les organisateurs de salons, notamment avec le Comité des expositions de Paris.
On ne peut que regretter que ces efforts ne puissent s'inscrire dans le cadre d'une politique nationale, totalement absente dans ce domaine. Or, l'Etat a, dans ce secteur d'activité, un rôle fondamental à jouer dont la Ville et les professionnels attendent des signes forts. La Ville de Paris est tout à fait disposée à se joindre à la campagne de promotion et de communication que la Chambre envisage de mener avec l'ensemble des acteurs professionnels concernés.
Enfin, s'agissant du soutien à apporter aux entreprises afin de faciliter leur accès aux salons, les auteurs de la question ne sont pas sans savoir qu'il s'agit d'une compétence du Conseil régional, qui a mis en place, à cet effet, un dispositif d'aide financière aux participations individuelles ou aux participations collectives des entreprises. Les conditions d'éligibilité à l'octroi de l'aide régionale excluent - comme le rappelle le formulaire de demande d'aide - le soutien d'une autre collectivité publique."