Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

107 - QOC 2000-433 Question de M. Jean-Pierre LECOQ à M. le Maire de Paris concernant l'aide apportée aux écoles et collèges privés sous contrat d'association dans le cadre du plan "Internet"

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


Libellé de la question :
"M. Jean-Pierre LECOQ souhaiterait connaître l'état d'avancement et les modalités de l'aide que la Ville de Paris apportera aux écoles et collèges privés de la Capitale, sous contrat d'association, dans le cadre du plan "Internet".
M. le Maire de Paris ainsi que son adjoint, M. Vincent REINA, ont eu l'occasion, à plusieurs reprises, d'évoquer ce plan qui serait donc étendu aux établissements privés."
Réponse (M. Vincent REINA, adjoint) :
"Le plan "Internet Ecoles" est entré dans la phase finale de la tranche 2000 et doit s'achever pour la rentrée scolaire prochaine. A cette date, l'ensemble des écoles élémentaires publiques, des collèges et des établissements du second degré municipal également publics, seront équipés des matériels informatiques les plus modernes et connectés à Internet. Seuls les établissements où se posent des problèmes spécifiques (mise à niveau préalable de l'installation électrique par exemple ou encore contraintes de travaux dans des établissements classés), échapperont à cette planification.
Le Maire souhaite que la collectivité parisienne prolonge l'effort entrepris dans le secteur public par un accompagnement de l'introduction des nouvelles technologies dans les écoles et collèges privés sous contrat. Il convient de préciser que ces établissements assureront la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'?uvre, et que l'accompagnement par la collectivité parisienne ne pourra se faire que dans les conditions juridiques posées par la loi pour l'aide aux établissements privés.
Il convient de souligner que des contacts ont été pris avec les principaux partenaires, lesquels doivent préciser leurs projets et formuler toutes propositions sur les modalités notamment juridiques d'un futur partenariat.
La collectivité sera alors en mesure d'arrêter le dispositif le plus approprié. Toutes les formules envisageables seront étudiées."