Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

10 - I - Question d'actualité de Mme Martine BILLARD, élue "Les Verts", à M. le Maire de Paris concernant la fermeture des centres d'hébergement en été

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La première question est posée par Mme Martine BILLARD, élue "Les Verts" au sujet de la fermeture des foyers d'hébergement l'été.
Madame BILLARD, vous avez la parole.
Mme Martine BILLARD, élue "Les Verts". - Monsieur le Maire, dans la présentation des conclusions des premiers Etats généraux de la solidarité qui se sont tenus les 13 et 14 avril 2000 à l'Hôtel-de-Ville de Paris, il est indiqué en page 1 :
Concernant l'hébergement, je cite : "Ouverture tout au long de l'année d'un certain nombre d'établissements, dans l'immédiat, maintien de l'ouverture des foyers d'urgence, jusqu'à présent temporaires, de l'avenue René-Fonck et de la rue Curial (19e)".
Or, depuis la mi-juin, le foyer d'hébergement René-Fonck est fermé, contredisant ainsi l'engagement du Maire de Paris pris solennellement devant 800 représentants du mouvement associatif et de lutte contre l'exclusion, lors de ces Etats généraux de la solidarité.
Les associations de sans-logis se demandent si les déclarations faites sur le sujet sont à prendre au sérieux et s'il est possible que le Maire de Paris prenne des engagements pour qu'ils soient aussi immédiatement oubliés, en sachant que, normalement, l'engagement pris était que la politique en direction des sans domicile ne se préoccupe pas non seulement de l'hébergement d'hiver, mais sur toute l'année.
J'ai lu dans la presse que la raison en serait l'utilisation de ces locaux par un centre qui reçoit les enfants qui ne partent pas en vacances. Il ne s'agit pas d'opposer "sans domicile fixe" aux enfants, mais il s'agit de tenir des promesses qui ont été faites.
Donc je voudrais savoir d'abord si le Maire de Paris était au courant de cette fermeture et s'il en était d'accord, et quelles dispositions il compte prendre pour qu'il y ait un hébergement ouvert pour les sans logis, et si ce n'est pas dans cet endroit-là, que ce soit ailleurs.
Que se passera-t-il à la rentrée ? Est-ce que ce foyer sera rouvert ou une autre structure sera-t-elle proposée ?
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La Mairie de Paris et le Maire partagent votre émotion à la suite de la décision de la D.D.A.S.S. Etat de fermer les foyers d'hébergement d'urgence dans la Capitale à l'occasion de la fin de la période hivernale.
C'est la raison pour laquelle le Maire de Paris avait annoncé, lors de la clôture des Etats généraux de la solidarité, le 14 avril dernier, qu'"il est décidé de maintenir ouvertes des structures d'hébergement d'urgence municipales, en particulier les foyers d'urgence René-Fonck et Curial".
C'est la raison pour laquelle, depuis deux mois, ces structures ont été maintenues, fonctionnant exclusivement sur des crédits municipaux. Il convient de le rappeler.
La Ville a dû fermer temporairement le seul foyer René-Fonck puisqu'il était prévu de longue date que la Direction des Affaires scolaires organise, sur ce site, un certain nombre d'activités destinées aux petits Parisiens au cours des vacances d'été.
J'insiste pour dire que la fermeture du centre René-Fonck n'est intervenue qu'après la mise en service et l'ouverture, le 5 juin, du site d'accueil Richard-Lenoir qui offre 60 places pour hommes isolés et 30 places pour les femmes.
Le foyer Curial, quant à lui, maintient son activité sans interruption.
La capacité d'urgence de la Municipalité pour l'été est non seulement augmentée, mais de surcroît elle est améliorée puisqu'il s'agit de locaux mieux adaptés dont je précise qu'ils sont appelés à demeurer ouverts en permanence.
Voilà, ma chère collègue, la réponse que je pouvais vous faire en lieu et place de Mme Marie-Thérèse HERMANGE.
Mme Martine BILLARD, élue "Les Verts". - Excusez-moi de reprendre la parole, mais si vous pouviez régler ce problème : quand on téléphone au centre d'action sociale dans le 19e, il n'est pas au courant et il ne renvoie pas sur Richard-Lenoir.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous allons parfaire l'information du centre d'action sociale du 19e !