Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

39 - 2000, DLH 122 Autorisation à M. le Maire de Paris de consentir le dépôt par la S.I.E.M.P. d'une demande de permis de construire en vue de la construction d'environ 16 logements sociaux de type P.L.U.S. sur la parcelle située 6, impasse de la Grosse-Bouteille dans le périmètre du secteur "impasse Robert" (18e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2000


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DLH 122 autorisant M. le Maire de Paris à consentir le dépôt par la S.I.E.M.P. d'une demande de permis de construire en vue de la construction d'environ 16 logements sociaux de type P.L.U.S. sur la parcelle située 6, impasse de la Grosse-Bouteille dans le périmètre du secteur "impasse Robert" (18e).
La parole est à M. CARESCHE.
M. Christophe CARESCHE. - Monsieur le Maire, je souhaitais intervenir sur ce dossier car le Conseil du 18e arrondissement a donné un avis défavorable.
Il s'agit de construction de logements sociaux. Il peut donc y avoir un paradoxe, mais en fait, cette parcelle était initialement destinée à la construction d'une crèche.
Il y a eu un certain nombre de concertations qui ont abouti dans un premier temps à retenir cette hypothèse et puis, de façon assez brutale, la Ville a finalement décidé non pas de construire une crèche, mais de construire des logements sociaux.
Alors, au moment où le Gouvernement vient de décider d'un plan de 1 milliard et demi sur l'ensemble du territoire national, mais je pense que cela concerne évidemment Paris comme les autres collectivités, à partir du moment où la collectivité parisienne fera un certain nombre de propositions, je souhaitais que le Conseil de Paris revienne sur cette décision de construire des logements et reprenne cette idée de crèche.
Nous avons là une proposition très précise qui pourrait figurer dans les propositions que la Mairie de Paris pourrait faire pour obtenir y compris donc un cofinancement sur cette opération.
Voilà l'état de mon esprit; je ne sais pas si M. BULTÉ l'a complètement intégré.
Vous avez là, Monsieur BULTÉ, une opportunité : une opération prévue de construction de crèche est abandonnée ; peut-être qu'au moment où le Gouvernement décide d'aider les collectivités à construire des crèches, c'est une proposition que l'on pourrait reprendre.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci, cher collègue.
La parole est à M. BULTÉ pour vous répondre.
M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Oui, M. LE GARREC soulève un problème qui n'est pas directement de ma délégation. Aujourd'hui, il s'agit d'un projet de logements sociaux. M. LE GARREC l'a d'ailleurs bien rappelé. Et si j'en crois l'intervention et les interventions qui ont été faites au Conseil du 18e arrondissement et celle de M. CARESCHE, il ne s'agit pas de remettre en cause le projet lui même de construction, puisque d'ailleurs il avait été soumis à une concertation avec les habitants dans ce secteur et adopté, reconnu tout au moins par les habitants du secteur. Il s'agit de la remise en cause en quelque sorte de la destinée de ce terrain qui était effectivement affecté il y a maintenant une vingtaine d'années à la réalisation d'une crèche.
Avec les services, nous avons instruit la réalisation de ce projet de logements parce que la Ville nous a informés du changement de destination.
Je vais donc prendre uniquement le projet qui n'est pas mis en cause par M. CARESCHE, de la réalisation de logements.
Il semblerait néanmoins et d'une manière très claire que si ce terrain était prévu il y a 20 ans pour la réalisation d'une crèche, d'autres crèches ont été réalisées dans le 18e arrondissement, et particulièrement dans le quartier, sur des emplacements plus adaptés, me semble-t-il. L'objectif actuel de desserte en crèches y est d'ores et déjà atteint. De plus, l'impasse Robert n'est pas en mesure d'accueillir une crèche. Elle est étroite et M. CARESCHE le sait, faire une crèche à cet endroit ne serait pas compatible avec l'intervention douce et respectueuse du quartier que nous avons proposé.
Concernant mon rôle d'adjoint au Maire chargé du Logement et de l'Urbanisme, je me félicite d'un programme de logements sociaux de plus, mais je n'ai pas la possibilité, Monsieur le Maire, de changer la destination du terrain.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci, cher collègue.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 122.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, DLH 122).