Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

79 - QOC 96-238 Question de Mme Laure SCHNEITER, élue du Mouvement écologiste indépendant à M. le Maire de Paris concernant des projets d'aménagements touristiques commerciaux sous la Tour-Eiffel (7e) et sous la place de la Concorde (8e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- La question suivante de Mme Laure SCHNEITER à M. le Maire de Paris concerne des projets d'aménagements touristiques commerciaux sous la Tour-Eiffel (7e) et sous la place de la Concorde (8e).
Elle est ainsi rédigée :
"Des associations parisiennes ont été alertées sur la possibilité de projets d'aménagements touristiques commerciaux sous la Tour-Eiffel et sous la place de la Concorde.
Mme Laure SCHNEITER demande à M. le Maire de Paris si ces projets existent et dans l'affirmative, quels types d'aménagements sont envisagés et pour quand."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Pierre GABORIAU, adjoint.
La Société nouvelle d'exploitation de la Tour Eiffel, concessionnaire de la Ville de Paris pour l'exploitation du monument, en vertu de la convention du 25 mai 1981, a engagé en liaison avec les services municipaux une réflexion d'ensemble qui se poursuit actuellement, sur les moyens qui pourraient être mis en oeuvre pour améliorer les conditions d'accueil offertes aux visiteurs, dont le nombre atteint aujourd'hui près de 5 millions de personnes par an contre 3 millions en 1981.
Afin de disposer d'un espace de réception moderne, sûr et adapté aux exigences engendrées par les flux touristiques, un ensemble de locaux techniques, administratifs et commerciaux pourrait, dans cette perspective, être créé en sous-sol, entre les quatre piliers de la Tour.
Compte tenu des capacités restreintes de stationnement automobile disponibles en périphérie immédiate du monument et de la présence de nombreux autocars dans ce secteur géographique, des études complémentaires sont également menées afin de déterminer le meilleur emplacement possible à proximité pour la construction de parcs de stationnement pour véhicules légers et autocars.
Dans le même temps, et dans le but de restaurer une continuité esthétique entre le Champ de Mars et le terre-plein situé sous la Tour, celui-ci serait réaménagé et affecté à l'usage des piétons, dégageant du même coup la perspective entre le Palais de Chaillot et l'Ecole militaire.
L'ensemble des aspects techniques, juridiques et financiers de ce dossier fait actuellement l'objet d'études approfondies de la part des différents services concernés de la Ville de Paris.
Ce n'est qu'au vu du résultat de ces études que la faisabilité des aménagements projetés pourra, le cas échéant, être confirmée.
Je souligne que dans cette hypothèse, le projet d'aménagement serait, bien entendu, soumis à l'approbation de l'Assemblée municipale.
S'agissant par ailleurs du site de la place de la Concorde, les seuls travaux projetés portent sur la rénovation des fontaines, des balustrades, de l'éclairage et de la voirie.