Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

51 - 2000, DAUC 259 - Attribution des dénominations "villa de l'Astrolabe" et "villa du Mont-Tonnerre" à 2 rues du 15e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2000


M. Jean-Antoine GIANSILY, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous passons au projet de délibération DAUC 259 portant attribution des dénominations "villa de l'Astrolabe" et "villa du Mont-Tonnerre" à deux rues du 15e arrondissement sur lequel Mme SCHNEITER est également inscrite.
Vous avez la parole, Madame.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, en mars dernier, le Conseil du 15e arrondissement avait accepté de changer l'appellation des impasses de l'Astrolabe et du Mont-Tonnerre en "rues" de l'Astrolabe et du Mont-Tonnerre.
J'avais pu convaincre après coup mes collègues - effectivement, je n'étais pas là le jour de ce Conseil - que c'était une mauvaise solution.
Ces deux impasses sont, depuis peu, reliées entre elles par un terrain, qui est devenu un parking de 39 places, vivement souhaité par les habitants. Il n'en reste pas moins qu'une impasse plus une impasse font toujours des impasses. Des automobilistes non résidents ou non visiteurs, en voyant le nom "rue" au lieu "d'impasse", qui est dissuasif en soi, risquaient de s'engager plus facilement dans l'une de ces voies qui ne mènent nulle part, pour se retrouver dans l'autre impasse et ressortir au même endroit qu'ils étaient entrés, c'est-à-dire rue de Vaugirard, au même numéro.
Le seul résultat que l'on risquait d'obtenir, c'est que les automobilistes aillent chercher des endroits pour stationner ou qu'ils entrent pour ressortir, en contribuant encore aux encombrements inextricables auxquels l'on assiste, lorsqu'on se rend sur place.
Cela paraît anodin mais cela concerne quand même la vie quotidienne d'un grand nombre de personnes.
Je suis heureuse que le Conseil du 15e arrondissement m'ait suivie. L'idéal aurait été de revenir au nom "impasse". Il paraît que ce n'est pas possible. Je n'ai pas compris pourquoi mais vos services acceptent de changer le nom "rue" en "villa", qui me paraît une bonne idée.
Il serait néanmoins utile de réserver les places de parking existant, au fond de ces voies, aux résidents et de l'annoncer à l'entrée des voies.
D'autre part, leur largeur est étroite, ce qui empêche d'avoir, à la fois, des trottoirs et des chaussées de taille convenable. Les piétons, et encore plus des personnes handicapées en fauteuil roulant ou des mères de famille avec des landaus, ne peuvent y circuler. La seule solution, pour loger des trottoirs et une chaussée de taille normale serait de transformer ces voies en "cours urbaines".
Je ne vous détaillerai pas, rassurez-vous, la façon dont on aménage des cours urbaines mais c'est la seule solution, ici : supprimer les trottoirs, différencier les pavés pour les différents modes de circulation, qui permettent à chacun, piétons comme automobilistes, de cohabiter sans se gêner.
L'essentiel, Monsieur le Maire, reste de ne pas induire les automobilistes en erreur en les incitant à s'engager dans des rues qui ne vont nulle part.
Voilà pourquoi, avec l'appellation "villa", il me semble qu'il faudrait signaler l'entrée de ces rues par un panneau "voie sans issue". Pensez-vous que cela soit réalisable ?
M. Jean-Antoine GIANSILY, adjoint, président, au lieu et place de M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Tout est toujours possible, Madame SCHNEITER.
En politique notamment, chacun sait que les impasses ne mènent nulle part.
Nous demanderons donc qu'un panneau répondant à votre voeu soit mis à l'entrée des deux villas de l'Astrolabe et du Mont-Tonnerre.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAUC 259.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, DAUC 259).
C'est très bien. Le Mont-Tonnerre et l'Astrolabe auront leur villa.