Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

11 - 2003, DPA 23 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer un marché sur appel d'offres pour la réalisation des travaux de modernisation des menuiseries extérieures au collège Louise-Michel, 11, rue Jean-Poulmarch (10e)

Débat/ Conseil général/ Mars 2003


Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DPA 23 G concernant les travaux de modernisation des menuiseries extérieures au collège Louise-Michel.
La parole est à M. LE GOFF et M. FERRAND lui répondra.
M. René LE GOFF. - Je souhaite intervenir sur cette délibération non pas pour exprimer une quelconque réserve sur la proposition qui nous est faite, c'est-à-dire de moderniser les menuiseries extérieures du collège Louise-Michel, situé 11, rue Jean-Poulmarch (10e).
Moderniser est d'ailleurs un euphémisme pour des menuiseries datant de la création de ce collège, en 1938. Ancien élève de l'établissement il y a plus de 50 ans, je peux aisément en témoigner.
Je souhaite vous faire part de mon étonnement sur la lenteur des services du Département à traiter un problème urgent. Deux incidents graves se sont produits début 2002 avec, en particulier la chute d'un châssis vitré de plus de 20 mètres de large, qui s'est effondré à l'intérieur d'une classe. Heureusement, la classe était vide au moment de la chute ce qui a évité un drame. La seule mesure urgente qui a été prise a consisté à condamner lesdits châssis. Je précise une condamnation en bonne et due forme qui a empêché l'ouverture des fenêtres à l'exception de petites sources d'aération.
Le directeur du collège a immédiatement alerté les services compétents et j'ai moi-même écrit à M. FERRAND pour souligner l'urgence de la situation. Résultat : élèves et enseignants ont dû attendre plus d'un an pour voir notre Conseil délibérer sur ce sujet et ils ont dû supporter les grandes chaleurs dans des conditions de travail totalement inacceptables.
Avant de voter cette délibération, nous souhaitons comprendre pourquoi nous avons dû attendre un an pour délibérer sur ce sujet urgent.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Monsieur FERRAND, vous avez la parole.
M. Eric FERRAND, au nom de la 7e Commission. - Merci, Madame la Présidente.
M. LE GOFF a raison de dire l'urgence qu'il y avait à réaliser ces travaux. Ce qu'il oublie de dire, c'est que ces travaux avaient été signalés, enfin la nécessité de réalisation de ces travaux avait été signalée bien des années avant 2002. Simplement, les crédits n'avaient pas été inscrits au budget pour pouvoir permettre la réalisation desdits travaux.
Effectivement, dès 2002, il m'a saisi, ce qui m'a permis de lui répondre très vite et avec le Maire du 10e, d'inscrire dans les priorités la réalisation de rénovation des menuiseries extérieures pour cette année.
Ce n'est pas la lenteur des services qu'il faut incriminer, mais au contraire les budgets, les diminutions budgétaires drastiques qui avaient été imposées sous l'ancienne Municipalité et qui ne permettaient pas de réaliser des travaux d'urgence pourtant indispensables pour assurer la sécurité de nos élèves dans les collèges.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 23 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, DPA 23 G).