Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

9 - 2003, ASES 29 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer une convention d'objectifs et une convention sur projet d'équipement pour l'attribution d'une subvention de fonctionnement de 17.685 euros et d'une subvention d'équipement de 270.213 euros à la Croix-Rouge française - Délégation départementale d'équipement

Débat/ Conseil général/ Mars 2003


Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen du projet de délibération ASES 29 G relatif à la signature de deux conventions avec la Croix-Rouge française.
Mme CHÉRIOUX de SOULTRAIT est inscrite, je lui donne la parole.
Mme Joëlle CHÉRIOUX de SOULTRAIT. - Madame la Présidente, mes chers collègues, si je me suis inscrite sur ce projet de délibération, bien sûr, ce n'est pas tant pour rendre hommage au travail remarquable de la Croix-Rouge, à Paris comme ailleurs, mais c'est surtout, une fois de plus, pour regretter et m'interroger sur l'absence de largesse de notre collectivité vis-à-vis de la Croix-Rouge et dénoncer la différence de traitement entre les associations.
Qu'en est-il en effet ?
Que ce soit en fonctionnement comme en investissement, la subvention proposée en 2003 est identique à celle de 2002.
Bonne gestion, allez-vous me répondre. Je veux bien le convenir, mais alors que ne le faites-vous pour toutes les associations sans exception ?
Je voudrais aussi faire remarquer que les besoins exprimés par la Croix-Rouge sont nettement supérieurs au montant des subventions que vous nous demandez de voter. Pour une demande de 377.000 euros en équipement, on lui alloue 270.000 euros et, en fonctionnement, sur 73.000 euros, il est proposé 17.000 euros !
Je trouve par conséquent que l'aide du Département n'est pas vraiment proportionnée aux besoins de la Croix-Rouge.
Par ailleurs, si je me réjouis que le 10e, le 13e et le 14e soient équipés cette année d'ambulances, j'aurais souhaité que nous soit indiquée la raison du choix de ces arrondissements.
Je vous remercie.
(Applaudissements sur les bancs du groupe U.M.P.).
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Pour vous répondre, je donne la parole à M. Alain LHOSTIS.
M. Alain LHOSTIS, au nom de la 6e Commission. - Il faut examiner les choses sérieusement. Il ne s'agit pas de faire des comparaisons et de la surenchère entre les activités.
On m'a communiqué un certain nombre de chiffres concernant la Croix-Rouge. La Croix-Rouge perçoit par ailleurs un certain nombre de subventions pour son activité sociale, son activité en direction de la Petite enfance... Dans le 10e arrondissement, par exemple, rue Lucien-Sampaix, le financement de la rénovation totale de la crèche est engagé à l'heure actuelle et la crèche de la Croix-Rouge est hébergée dans la crèche que nous avons ouverte après tant d'années et qu'Olga TROSTIANSKY, que j'accompagnais, a inaugurée il y a quelques jours.
Donc, je crois qu'il faut éviter ce genre de comparaisons.
Nous avons également aidé par ailleurs - je l'ai fait personnellement - la Croix-Rouge nationale à s'installer sur l'ancien hôpital Broussais et vous le savez, nous avons rétabli la subvention à l'association "OPALS" que vous aviez oublié de lui accorder une année, subvention pour la lutte contre le Sida en Afrique.
Un million d'euros de moyens au total sera consacré à la lutte contre le Sida en Afrique cette année. Tout n'ira pas à l'"OPALS", mais elle en bénéficiera.
Pour la demande que nous examinons, vous avez dit que nous n'avions pas donné la totalité des sommes demandées. Nous sommes quand même à 270.213 euros d'investissement, avec, vous l'avez dit, l'achat de 3 ambulances. Il y a d'autres associations comme "La protection civile" par exemple qui interviennent également sur ce champ et qui ont besoin de financement, et les demandes ne sont pas satisfaites en fonction de l'influence de tel ou tel adjoint, mais en fonction de la qualité du dossier qui nous est proposé.
Donc, je crois que nous n'avons pas du tout à rougir de la subvention à la Croix-Rouge, et je suis persuadé qu'elle est à un très haut niveau. Il y aura d'autres subventions qui viendront dans l'année pour d'autres actions sanitaires et comme je l'ai dit tout à l'heure, pour d'autres actions en direction de la petite enfance et en matière d'action sociale.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 29 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, ASES 29 G).