Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

95 - QOC 99-121 Question de MM. Pierre CASTAGNOU, Serge BLISKO, Alain MORELL Alain RIOU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant la démolition de " La Bélière ", 74, rue Daguerre (14e)

Débat/ Conseil municipal/ Février 1999


Libellé de la question :
" La décision prise par M. le Maire de Paris d'autoriser la démolition de "La Bélière", 74, rue Daguerre (14e), ancien relais de poste du siècle dernier abritant aujourd'hui un piano-bar-restaurant, pour favoriser une opération immobilière privée, contredit ses engagements antérieurs : engagement de suivre tous les avis de la Commission du Vieux-Paris, alors que celle-ci s'est prononcée en 1998 à l'unanimité pour la préservation de cette maison typique des faubourgs d'autrefois ; engagement de mettre en oeuvre une politique d'urbanisme à visage humain, élaborée dans la concertation et respectant le patrimoine et les quartiers de la Capitale.
La population et les associations concernées, ainsi que les élus se trouvent ainsi mis devant le fait accompli, sans la moindre information et consultation préalables, alors que l'existence de "La Bélière" participe au caractère villageois et à l'animation du quartier Daguerre et que sa notoriété dépasse les frontières de l'arrondissement.
C'est pourquoi MM. Pierre CASTAGNOU, Serge BLISKO, Alain MORELL, Alain RIOU et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir donner les raisons de cette volte-face et revenir sur sa décision, afin que soient consultées la population et les associations concernées, ainsi que les élus de l'arrondissement. "
Réponse (M. Michel BULTÉ, adjoint) :
" Un permis de démolir a été délivré le 15 octobre 1998 à la société " Interconstruction " pour la démolition totale d'un ensemble de bâtiments situé à l'angle des rues Daguerre et Deparcieux, où est installé le café-restaurant à l'enseigne " La Bélière ", en vue de la construction d'un petit programme de logements.
L'architecte des Bâtiments de France, qui relève de l'autorité du Ministre de la Culture et de la Communication, n'a pas estimé nécessaire de s'opposer à la démolition de ce bâtiment alors que les textes relatifs à la protection des abords des monuments historiques lui en donnaient la complète faculté : un avis favorable a été rendu par cette autorité tant sur la demande de permis de démolir que sur la demande de permis de construire.
La Ville de Paris, dans ces conditions, pouvait difficilement s'opposer à la délivrance du permis de démolir. Une décision de refus sans justification juridique solide aurait été susceptible d'être annulée par la juridiction administrative.
Cependant, le Maire de Paris, particulièrement soucieux de préserver l'esprit du quartier de la rue Daguerre, a demandé au promoteur de prendre en considération aussi largement que possible le caractère particulier du bâti de cette rue. Le projet de construction mis au point qui a été autorisé par arrêté municipal (n° 75-114-97-47983) en date du 22 décembre 1998, porte également sur un terrain contigu et libre de construction. Il conserve la mémoire des décrochements d'implantation des anciens bâtiments ainsi que la trame parcellaire préexistante. Par sa faible volumétrie, son architecture et les matériaux employés, la construction projetée devrait ainsi s'intégrer de façon harmonieuse dans son environnement. "