Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

29 - 1999, DVD 27 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la société anonyme "Parking, 45-49, boulevard Haussmann" un contrat d'occupation du domaine public pour l'édification d'une trémie d'accès au parc de stationnement "Haussmann - C & A" situé 45-49, boulevard Haussmann (9e) et de consentir le dépôt par un organisme extérieur du permis de construire relatif à cette trémie

Débat/ Conseil municipal/ Février 1999


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 27 : autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la société anonyme " Parking, 45-49, boulevard Haussmann " un contrat d'occupation du domaine public pour l'édification d'une trémie d'accès au parc de stationnement " Haussmann - C & A " et de consentir le dépôt par un organisme extérieur du permis de construire relatif à cette trémie.
La parole est à Mme SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, lorsque l'on constate l'engorgement automobile dans le secteur " Haussmann-Caumartin-Auber ", on se rend bien compte que tous les aménagements qui ont été réalisés en faveur de la voiture, pour qu'elle roule ou stationne, n'ont résolu aucun problème de circulation !
Le Mouvement écologiste indépendant le répète depuis des années, tout ce qui a été fait pour les automobiles amène encore plus d'automobiles, jusqu'à ce qu'elles ne puissent plus rouler !...
M. Jean-Pierre BECHTER, adjoint. - Toujours la même chose !
Mme Laure SCHNEITER. - Ecoutez, Monsieur, franchement, gardez vos observations pour vous ! Quand on voit les problèmes de stationnement et de circulation automobile à Paris, vous feriez mieux de m'écouter !
M. Jean-Pierre BECHTER, adjoint. - C'est toujours le même discours, tous les mois !
Mme Laure SCHNEITER. - Oui, j'enfonce un clou, et Dieu merci, de temps en temps, il y a des résultats.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Poursuivez, Madame SCHNEITER, s'il vous plaît.
Mme Laure SCHNEITER. - Chaque année les embouteillages augmentent, c'est très satisfaisant !
M. Jean-Pierre BECHTER, adjoint. - Toujours la même chose !
Mme Laure SCHNEITER. - Oui ! Voilà le constat : c'est toujours la même chose, je suis bien de votre avis !
Jusqu'à maintenant votre mauvaise gestion de l'espace public n'a fait qu'accentuer la dégradation du cadre de vie dans tous ces quartiers engorgés.
Il faut, par conséquent, trouver d'autres remèdes au mal.
Vous reconnaissez vous-même dans ce projet qu'il y a également dans ce quartier une forte circulation piétonnière. Croyez-vous intelligent, voire même raisonnable, de nous faire voter l'installation d'une entrée de parking en amputant une partie du trottoir boulevard Haussmann, plutôt que de l'installer sur la chaussée ? Vous ne pensez qu'à vos chers automobilistes et jamais aux piétons ! Croyez-vous qu'ils ne souffrent pas suffisamment de se déplacer au milieu des places transformées en parkings, dans des rues noyées par cette marée automobile, le bruit, les autobus et les taxis bloqués ?
La marche est le mode de déplacement fondamental dans la ville. Plus de 50 % des trajets urbains, principalement ceux de voisinage, se font entièrement à pied. Qui n'a pas été piéton un jour ? La marche, en plus, est le seul moyen de déplacement de certaines personnes. Elle ne coûte rien, ne gêne personne et serait excellente pour la santé... si l'air était un peu moins pollué !
Vous devriez vous occuper de la reconquête des trottoirs plutôt que de les rogner au coup par coup pour vos entrées et sorties de parkings, comme dans le cas présent !
Je vous demande en conséquence d'installer cette trémie sur la chaussée et non sur le trottoir. Si ce n'était pas le cas, je voterais contre ce projet.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - La parole est à M. PLASAIT pour vous répondre.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Monsieur le Maire, Mme SCHNEITER m'oblige une fois de plus à lui rappeler que la politique que mène le Maire de Paris en matière de circulation et de stationnement va tout à fait dans le sens qu'elle souhaite d'une amélioration de la circulation automobile avec une diminution de celle-ci, une priorité aux transports en commun et, puisqu'elle l'a évoqué, j'y insisterai moi aussi, une reconquête de l'espace public.
La reconquête de l'espace public passe par le dégagement de voitures qui sont en stationnement de surface et, pour cela, il faut leur permettre d'utiliser les parkings souterrains.
Si nous avons ce projet de délibération, c'est parce qu'il existe un parking dont l'accès est malaisé et qui, par conséquent, n'est pas utilisé au plein - il s'en faut - de sa capacité.
Ce que nous faisons donc, c'est que nous créons un accès complémentaire par une trémie judicieusement placée pour qu'elle ne coupe pas le trajet des piétons, mais au contraire laisse un cheminement piéton continu, de telle manière que les voitures puissent dans de meilleures conditions dégager l'espace public et rentrer à l'intérieur du parking souterrain.
Il s'agit donc d'un intérêt général que je crois très important, d'autant qu'en contrepartie de cet accès complémentaire la société du parking aura l'obligation de réserver au stationnement public rotatif la plus grande partie de son parking, puisqu'il s'agit de 340 places sur 400, et ceci pendant 30 ans.
Nous voilà donc très exactement dans le sens de la politique souhaitée par Mme SCHNEITER de reconquête de l'espace public.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci, cher collègue.
Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 27.
Qui est pour ?
Contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, DVD 27).