Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

50 - I - Questions des groupes " Paris-Libertés " et " Rassemblement pour Paris ". QOC 99-77 Question de M. Jean-Pierre BURRIEZ et des membres du groupe "Paris-Libertés" à M. le Préfet de police relative au nombre de personnes mises à disposition de la Police judiciaire pour cambriolage au cours des 3 dernières années

Débat/ Conseil municipal/ Février 1999


Libellé de la question :
" M. Jean-Pierre BURRIEZ et les membres du groupe "Paris-Libertés" demandent à M. le Préfet de police de bien vouloir leur faire connaître le nombre de personnes mises à disposition de la Police judiciaire pour cambriolages dans Paris au cours des 3 dernières années, arrondissement par arrondissement. "
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
" Au cours de ces 3 dernières années, le nombre de cambriolages constatés à Paris est demeuré à peu près stable : 35.533 en 1996, 33.310 en 1997 et 34.194 en 1998, soit une légère baisse de -3,8 % entre 1996 et 1998.
Comme vous l'avez souhaité, vous trouverez dans le tableau qui vous a été transmis le récapitulatif du nombre de personnes mises en cause pour vols avec effraction commis dans la Capitale entre 1996 et 1998.
Dans le cadre de la priorité donnée à la lutte contre la délinquance de voie publique, je rappellerai l'action spécifique conduite par la Préfecture de police en ce qui concerne les cambriolages.
Depuis 5 ans, la Préfecture de police mène, en effet, une importante opération de prévention durant la période estivale.
Les Parisiens qui le souhaitent bénéficient d'une protection de leur logement, assurée par des passages fréquents de fonctionnaires de police.
Depuis la mise en place de l'opération "Tranquillité-vacances", le nombre de cambriolages constatés à Paris durant l'été a connu une baisse significative.
Aussi ne puis-je qu'inciter les Parisiens à être plus nombreux chaque année à faire appel aux services de police lorsqu'ils s'absentent au cours de la période estivale. "