Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

53 - QOC 99-81 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Préfet de police concernant la présence de prostituées dans les zones habitées de la porte Dauphine (16e)

Débat/ Conseil municipal/ Février 1999


Libellé de la question :
" Malgré la politique menée par la Préfecture de police afin d'éradiquer la prostitution dans l'ouest parisien et, en particulier, dans le bois de Boulogne (16e), on constate de manière inquiétante le retour d'une prostitution qui tend à s'implanter dans les zones habitées de la porte Dauphine.
M. Claude GOASGUEN demande à M. le Préfet de police de faire le point sur cette situation et de lui faire connaître quelles mesures il compte prendre pour lutter contre ce phénomène. "
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
" Le secteur de la porte Dauphine fait l'objet d'une attention toute particulière de la part des services de police, dans le cadre législatif et réglementaire en vigueur que j'ai été conduit à vous exposer à plusieurs reprises.
Les contrôles effectués de jour comme de nuit par la Brigade de répression du proxénétisme y sont nombreux et réguliers.
Les fonctionnaires locaux de la Sécurité publique maintiennent également une présence constante et soutenue sur cette partie du 16e arrondissement.
Ainsi, du 1er octobre 1998 au 15 janvier 1999, les surveillances effectuées sur ce secteur ont conduit à la mise à disposition de la Police judiciaire de 13 personnes, dont 3 pour racolage actif et 2 pour situation irrégulière au regard du séjour en France.
Un accent particulier est également mis par les fonctionnaires de la Sécurité publique sur la verbalisation pour stationnement illicite sur la voie publique des automobilistes "clients" et des prostituées utilisant des camionnettes.
Récemment, 9 véhicules utilisés à des fins de prostitution ont ainsi été verbalisés, boulevard de l'Amiral-Bruix, et conduits en fourrière pour stationnement abusif sur la voie publique.
Je puis vous assurer que l'action policière sera poursuivie avec vigueur sur le secteur considéré afin de prévenir toute recrudescence de ces activités. "