Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

26 - 1999, DVD 7 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer 7 marchés sur appel d'offres ou un ou des marché(s) négocié(s), en cas d'appels d'offres infructueux, pour l'illumination des ponts de Paris (1er, 6e, 7e, 8e, 12e, 13e, 15e et 16e)

Débat/ Conseil municipal/ Février 1999


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 7 : autorisation à M. le Maire de Paris de signer 7 marchés sur appel d'offres ou un ou des marché(s) négocié(s), en cas d'appels d'offres infructueux, pour l'illumination des ponts de Paris dans les 1er, 6e, 7e, 8e, 12e, 13e, 15e et 16e arrondissements.
La parole est à Mme SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, la plupart des ponts qui ont été éclairés à Paris sont une réussite, sauf l'extravagant pont Charles-de-Gaulle et quelques autres qui sont trop violemment éclairés, comme le pont Louis-Philippe.
Vous n'avez pas voulu respecter le paysage nocturne du coeur de Paris en éclairant systématiquement les ponts, au droit des îles de la Cité et Saint-Louis.
A trop éclairer tous les ponts, l'on ne verra plus rien.
Je conçois que les éclairages, selon leurs styles, soient plus ou moins forts, mais, plus on va vers l'ouest, plus l'éclairage est violent. Dans un avenir proche, je ne le répéterai jamais assez, vous envisagez de rendre définitivement impossible l'extraordinaire lumière naturelle de Paris au crépuscule, qui a inspiré tant d'artistes et enchanté les promeneurs parisiens comme les touristes.
Vous vous refusez à orchestrer des éclairages subtils, sans éclairer tous les ponts, et risquez de transformer la Seine en Lunapark.
Je m'abstiendrai sur ce projet.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Monsieur PLASAIT, vous avez la parole pour répondre.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Madame SCHNEITER, j'ai eu l'occasion de vous répondre que nous avions pour habitude d'éclairer lorsque c'était nécessaire, c'est-à-dire la nuit et pas au crépuscule.
D'autre part, vous nous faites part de votre sentiment, que je respecte tout à fait, sur la façon dont il conviendrait d'illuminer les ponts. Ce n'est pas notre sentiment. Ce n'est pas non plus celui de l'architecte des Bâtiments de France. Ce n'est pas non plus celui de l'architecte des Monuments historiques.
Mais encore une fois, je conviens que vous avez parfaitement le droit d'avoir une appréciation différente.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 7.
Qui est pour ?
Contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, DVD 7).