Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

20 - QOC 2002-1009 G Question de Mme Roxane DECORTE et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, relative aux difficultés rencontrées par les "Restos du Cœur" dans la Capitale

Débat/ Conseil général/ Septembre 2002


M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à la question de Mme DECORTE et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, relative aux difficultés rencontrées par les "Restos du C?ur" dans la Capitale.
Vous avez la parole, Madame DECORTE.
Mme Roxane DECORTE. - Est-ce que l'adjoint est là pour me répondre ?
M. Christophe CARESCHE. - C'est Mme STAMBOULI... Mais c'est dans le cadre du Conseil général.
Je vous donnerai la réponse de Mme STAMBOULI, si elle n'est pas là.
Mme Roxane DECORTE. - Je vais être brève. Je souhaitais simplement attirer l'attention sur la situation délicate des "Restos du C?ur" dans la Capitale. En effet, le président des "Restos du C?ur" de Paris avait déjà alerté la Mairie de Paris, en avril dernier, pour signaler qu'il ne disposerait plus de locaux.
Je voudrais savoir ce qu'il en est.
M. Christophe CARESCHE. - Je souhaite tout d'abord rendre hommage à l'action des "Restaurants du C?ur" qui poursuivent, dans des conditions difficiles, les distributions alimentaires.
La Ville de Paris soutient fortement leur action, même si l'aide alimentaire relève avant tout d'une compétence de l'Etat. Les "Restaurants du C?ur" sont les principaux bénéficiaires de l'aide accordée par la Ville de Paris aux associations qui assurent la distribution de l'aide alimentaire et ont reçu à ce titre, en 2001, 173.000 euros.
Lorsque le centre de distribution de Saint-Sabin a brûlé, l'été dernier, la mairie s'était immédiatement mobilisée pour mettre à leur disposition un nouveau site, rue Rambuteau.
Les "Restaurants du C?ur" ont pris ce mois-ci la décision temporaire d'arrêter les repas chauds à midi. Compte tenu de l'augmentation très forte du nombre de personnes dans le site rue Haxo et de la fermeture du site quai d'Austerlitz liée aux travaux Z.A.C. "Rive gauche", il leur est apparu nécessaire de faire de plus petits sites de distribution répartis sur le territoire parisien.
C'est pourquoi les "Restaurants du C?ur" recherchent actuellement des locaux. La Mairie de Paris leur a proposé, à ce stade, deux sites. Au total, une distribution "assise" de repas chauds pourrait reprendre dans 4 sites, si les "Restaurants du C?ur" acceptent cette proposition, ce qui leur permettrait de poursuivre celle-ci dans des conditions plus favorables, à la fois pour les personnes qu'ils reçoivent et pour les bénévoles.
Madame STAMBOULI, excusez-moi, j'ai lu votre réponse. Etes-vous d'accord avec ce que je viens de lire ?
Mme Mylène STAMBOULI, vice-présidente. - Bien sûr !