Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe Communiste et des élus du Parti de Gauche relatif au Palais de la Femme.

Débat/ Conseil général/ Mai 2010


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen de la proposition de v?u référencée n° 8 G dans le fascicule, déposée par le groupe Communiste et des élus du Parti de Gauche, relative au Palais de la Femme.

La parole est à Mme Hélène BIDARD.

Mme Hélène BIDARD. - Merci, Madame la Présidente.

Chers collègues, le Palais de la Femme, géré par l'Armée du Salut, a fait l'objet d?importantes réhabilitations.

La résidence sociale, le centre d?hébergement social d?urgence, dont certains réservés pour des femmes avec enfants, la taille importante de la structure, la diversité, les opérations à tiroirs, la situation complexe des résidentes, certaines relevant de structures C.H.R.S., d'autres de maisons-relais, de centres de réhabilitation, de résidences sociales ou du logement social, doivent nous inciter à avoir une attention très particulière pour que ce Palais de la Femme ne se transforme pas en un château en Espagne.

Entre les incompréhensions avec les résidentes, les difficultés avec l'ancienne direction et les salariés de cette structure, dont des travailleurs sociaux, la complexité de l'opération est réelle.

Pourtant, le Palais de la Femme répond à une réelle nécessité. Au-delà de l'accompagnement social se posent l'utilisation, l'attribution et la gestion des logements qui méritent un travail en commun. C'est pour cela que nous émettons le v?u que la Ville de Paris veille à ce que toutes les résidentes du Palais de la Femme bénéficient d?un accompagnement social et que des propositions alternatives de logements soient trouvées, qu'une réunion avec l'Armée du Salut, la Préfecture de Paris et la Ville puisse, dans cette perspective, se tenir dans les meilleurs délais, que le projet de Palais de la Femme fasse l'objet d'une large concertation, que M. le Maire de Paris s'assure auprès des différents réservataires que la totalité de leurs droits de réservation est utilisée de façon optimale.

Juste un mot pour terminer? Je tiens à dire que ce v?u intervient aussi dans le contexte où la proposition de loi contre les violences faites aux femmes est toujours plus enterrée au Parlement. Je dis cela pour relever l'importance que revêt ce v?u.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

La parole est à Mme Olga TROSTIANSKY pour vous répondre.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente. - Madame la Présidente, le Palais de la Femme est une institution tout à fait particulière à Paris, tant par son histoire que la place dominante qu?il occupe dans le dispositif d?hébergement des femmes en difficulté de notre Capitale.

Ainsi, compte tenu de l'ampleur de la restructuration dont l'établissement a fait l'objet, nous conservons une attention toute particulière à son bon fonctionnement et à la pertinence des prestations proposées.

S'agissant de l'accompagnement, Madame BIDARD, je voulais vraiment vous assurer que chacune des résidentes de l?établissement bénéficie d?un accompagnement social.

En revanche, je vous rejoins sur la nécessité de mieux cibler le profil des publics aux prestations délivrées au sein des résidences sociales. La pression sur les dispositifs d?hébergement parisiens conduit parfois à négliger la vocation même d'un établissement en priorisant l'accès à un lit ou une chambre, ce qui explique que les résidences sociales peuvent accueillir des personnes relevant de structures de type C.H.R.S. qui dispensent d'un accompagnement social bien adapté à la restauration de l'autonomie des usagers, des usagères, les plus en difficulté.

Une dizaine de places peuvent être vacantes et je crois qu'il est très important, effectivement, de se mobiliser pour gérer de manière optimale.

Je voulais souscrire à votre proposition d'une rencontre avant l'été entre les différents financeurs et je pense que ce premier bilan du fonctionnement de l'établissement pourra avoir pour objectif d'obliger chacun à la présentation des candidates qui sont appropriées à la vocation sociale de l'établissement et cela permettra, le cas échéant, de réinterroger le projet social et d'évaluer les enjeux d'une diversification du mode d'hébergement et notamment la conversion d'un certain nombre de places en maisons relais.

Je voudrais, mes chers collègues, vous proposer d'adopter le v?u présenté par Mme BIDARD et l'ensemble du groupe Communiste et des élus du Parti de Gauche.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2010, V. 22 G).