Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à l’indépendance du quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France.

Déliberation/ Conseil municipal/ Octobre 2010 [2010 V. 262]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 4 novembre 2010.

Reçue par le représentant de l?Etat le 4 novembre 2010.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Considérant que le Parisien/Aujourd?hui en France est reconnu par les Parisiens, les franciliens et les Français comme un quotidien populaire, pragmatique et au plus près de leurs préoccupations ;

Considérant le lien si particulier et si riche entre la Ville de Paris et son quotidien local ;

Considérant que plane sur ce journal la menace d?un rachat par le groupe Dassault, un groupe industriello-médiatique à l?indépendance contestable ;

Considérant que le groupe SocPresse (Dassault) est déjà propriétaire du groupe le Figaro et du Républicain de l?Essonne notamment ;

Considérant la menace d?une concentration croissante des médias entre un nombre de plus en plus réduits de grands groupes, et les conséquences néfastes pour le pluralisme de l?information d?une telle concentration ;

Considérant l?insupportable risque de collusion entre intérêts privés, intérêts médiatiques et commandes publique que représenterait un tel rachat, qui ferait courir le risque d?une remise en cause la liberté de ton, d?esprit et de contenu qui fait la force de notre journal régional et de ce titre majeur de la presse nationale ;

Considérant que dans la perspective des prochaines échéances électorales, le contrôle du Parisien/Aujourd?hui en France pourrait se révéler d?une très grande utilité politique pour les propriétaires du groupe SOCPRESSE et leurs amis. En effet, le ParisienlAujourd?hui en France est diffusé à plus de 470 000 exemplaires par jour (300 000 pour le Parisien et 170 000 pour Aujourd?hui en France) ;

Considérant par ailleurs l?inquiétude des salariés du groupe le Parisien dans le cadre d?un rachat et d?une restructuration qui pourraient remettre en cause leurs emplois ;

Considérant enfin que la santé de la démocratie française passe par une totale indépendance des médias de la commande publique afin qu?ils puissent jouer pleinement leurs rôles de contrepouvoirs objectifs ;

Sur la proposition de M. Jean-François Martins,

Exprime :

sa plus grande inquiétude et sa désapprobation sur le rachat éventuel du Parisien/Aujourd?hui en France par SOCPRESSE (Groupe Dassault).