Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

103 - QOC 2002-466 Question de M. Pierre CASTAGNOU, Mmes Danièle POURTAUD, Geneviève BELLENGER, M. Pascal CHERKI, Mme Chantal MOREL et des membres du groupe socialiste et radical de gauche à M. le Maire de Paris au sujet du devenir de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul (14e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - J'appelle la question de M. Pierre CASTAGNOU, Mmes Danièle POURTAUD, Geneviève BELLENGER, M. Pascal CHERKI et Mme MOREL au sujet du devenir de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul.
M. CASTAGNOU a la parole.
M. Pierre CASTAGNOU, maire du 14e arrondissement. - Madame la Maire, merci.
Depuis plus de deux ans, le Comité de sauvegarde de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul se bat pour empêcher le démantèlement de ce pôle de référence materno-infantile reconnu par tous.
Un projet médical a été élaboré par un groupe de travail mis en place sur l'initiative de l'ancienne Ministre de la Santé, Mme GILLOT, auquel ont participé des représentants du Comité de sauvegarde.
Ce projet médical a recueilli un accord unanime et le Conseil d'administration de l'A.P.-H.P., lors de sa séance de février dernier, a approuvé ce projet.
Ce projet prévoit notamment la possibilité d'adosser aux activités médicales, actuellement déployées sur le site de Saint-Vincent-de-Paul et qui seront maintenues dans le cadre du groupe hospitalier Cochin - Saint-Vincent-de-Paul, un projet médico-social innovant.
La décision prise de créer ce grand pôle médico-social du handicap est une occasion unique de créer un centre d'accueil pour les enfants et jeunes adultes poly-handicapés. Cette structure fait cruellement défaut actuellement à Paris et en Ile-de-France.
Je souhaiterais savoir aujourd'hui, Madame la Maire, quelle est la position et quelles sont les modalités de participation de la Ville de Paris à l'élaboration et à la réalisation de ce grand projet dont les Parisiens ont besoin et auquel bien évidemment l'A.P.-H.P. devrait participer comme partenaire parmi d'autres.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Monsieur CASTAGNOU.
M. Alain LHOSTIS a la parole pour répondre.
M. Alain LHOSTIS, adjoint. - Monsieur le Maire, on voit que vous suivez ce dossier depuis plus longtemps que moi et que vous le connaissez parfaitement.
Comme vous l'avez rappelé, à l'initiative d'une Ministre précédente de la Santé, il y a eu ce groupe de travail. Cela a constitué une avancée importante puisque jusque là il y avait peu d'écoute de la population, des professionnels de santé et des représentants du personnel, à tel point qu'il y a eu un large comité de sauvegarde qui s'est constitué, auquel un certain nombre d'entre nous avait apporté leur soutien.
Aujourd'hui, le groupe de travail a rendu un rapport extrêmement intéressant. Les conclusions du contenu médical des activités pédiatriques et périnatales sur le site de Cochin - Saint-Vincent-de-Paul, qui forment une unité au fond géographique et médicale, ont fait l'unanimité sur les 5 points suivants.
La nécessité de préserver la cohérence fonctionnelle, organisationnelle et géographique des activités actuellement déployées par le site de Saint-Vincent-de-Paul.
Le maintien d'une activité pédiatrique médicochirurgicale - c'est une question qui revient constamment -, précise, c'est garanti.
Une capacité d'au moins 140 lits complétés par 20 lits d'hôpital de jour susceptibles d'accueillir les activités de pédiatrie actuelles du site de Saint-Vincent-de-Paul.
Une capacité d'environ 234 lits de périnatalité susceptibles de faire face à 5.000 accouchements.
La possibilité d'adosser à ces activités de court séjour un projet médico-social innovant.
Vous savez l'impulsion que j'avais donnée pour que ce groupe de travail aille jusqu'au bout de sa démarche. Je l'ai relancée suite à une insuffisance d'appréciation des possibilités alternatives au projet initial d'implantation. Aujourd'hui le groupe de travail s'est à nouveau réuni et il a pris acte qu'une des alternatives d'implantation majoritairement dite scénario 4, je crois, n'était pas la bonne de son point de vue et qu'il valait mieux aller vers l'option 3, c'est-à-dire le regroupement de l'ensemble de ces activités sur le site de Cochin et la création d'un pôle médico-social orienté vers le handicap sur le site de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul.
Il est évident que tout cela doit se faire par un travail sur plusieurs années, ce n'est pas en quelques jours que l'on va réaliser ce projet. Toute la concertation qui a présidé ces derniers mois sera poursuivie. Dans ce cadre, l'Assistance publique prendra toute sa place, mais la Ville de Paris, à mon avis - et pas seulement à mon avis, puisque nous avons une réunion de travail avec Mmes STIEVENARD et KOMITÈS dans les jours qui viennent - doit piloter ce dossier en faisant appel aux associations, qui m'ont déclaré d'ores et déjà être extrêmement intéressées par ce dossier, à l'Etat qui est à la recherche de lieux de ce type et à l'Assistance publique qui doit également s'investir dans ce domaine.
Voilà où nous en sommes. Il est évident que ce que je vous dis là sur les orientations qui pourraient être définitivement adoptées doit être maintenant formalisé au Conseil d'administration auquel vous appartenez, Monsieur le Maire, le 28 juin. Je soumettrai une proposition qui va dans le sens souhaité par le groupe de travail et qui fait je crois aujourd'hui consensus, même s'il reste encore quelques interrogations, voire quelques oppositions ici et là. Je crois qu'ensuite il faudra que l'on soit tous mobilisés vers ce projet ambitieux que devra être le pôle de périnatalité et le pôle médico-social du handicap dans ce secteur de Paris.
Je crois que c'est une grande chance et pour le 14e et pour Paris.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Monsieur LHOSTIS.
M. Pierre CASTAGNOU un mot.
M. Pierre CASTAGNOU, maire du 14e arrondissement. - Je remercie M. LHOSTIS pour sa réponse.
M. Christian SAUTTER, adjoint. - Quelle concision !