Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

60 - 2002, DLH 14 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la R.I.V.P. un mandat de maîtrise d'ouvrage en vue de la réhabilitation de l'hôtel Cromot-du-Bourg situé 9, rue Cadet (9e) afin de permettre l'installation de la Commission du Vieux Paris

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous allons passer au dossier DLH 14 : autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la R.I.V.P. un mandat de maîtrise d'ouvrage en vue de la réhabilitation de l'hôtel Cromot-du-Bourg situé 9, rue Cadet dans le 9e, afin de permettre l'installation de la Commission du Vieux Paris.
J'ai une demande de parole de Mme de CLERMONT-TONNERRE.
Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, nous nous réjouissons de voir enfin venir devant notre Assemblée ce projet de délibération qui depuis plusieurs mois semblait peiner à prendre forme.
Et pourtant, le déménagement de la Commission du Vieux Paris vers l'hôtel Cromot-du-Bourg au 9, rue Cadet avait été annoncé par le précédent Maire de Paris en janvier 2001 et chacun des membres de la Commission en avait été informé dès février 2001.
Une délibération de travaux de réhabilitation est ensuite venue à l'ordre du jour de notre séance de décembre et depuis, ce projet semblait flotter... Nous sommes donc satisfaits qu'après les diverses tergiversations qui sont intervenues ces derniers mois, le projet soit enfin remis sur les rails.
Ce nouveau siège de la Commission du Vieux Paris sera ainsi plus fonctionnel en permettant le regroupement sur un même site de l'ensemble des services jusqu'alors installés à la Rotonde de la Villette et rue Geoffroy-l'Asnier.
En revanche, nous regrettons que le projet que vous nous proposez aujourd'hui soit moins ambitieux que prévu ; nous nous interrogeons en particulier sur l'incidence pour la Commission de la diminution de la surface de bureaux que vous souhaitez lui attribuer.
Nous vous demandons, Monsieur le Maire, de nous indiquer si la superficie aujourd'hui proposée à la Commission vous semble réellement suffisante pour lui permettre entre autres de recevoir le public, de se réunir, et d'organiser des expositions et présentations de ses travaux. Ceci d'autant plus que le projet initial prévoyait l'affectation à la Commission des anciens salons classés de l'hôtel de la rue Cadet. Cette perspective ne nous semblant pas clairement exprimée dans le projet de délibération que vous nous soumettez, nous souhaiterions connaître le sort que vous entendez réserver à ces trois salons classés Monuments historiques. La Commission en sera-t-elle oui ou non affectataire ? Si oui, à quelle échéance cette extension est-elle réalisable ?
Enfin, et là je m'adresse au Maire de Paris et Président de la Commission du Vieux Paris, vous aviez, Monsieur le Maire, par la voix de votre adjointe en charge du Patrimoine, annoncé le 18 février dernier à l'occasion d'une interview votre souhait de donner à la Commission une nouvelle ambition et de nouveaux moyens.
Nous pensions alors que vous ne manqueriez pas de consulter sur ces perspectives et en amont les membres qui siègent au sein de ladite Commission.
Ces membres n'ayant pas encore eu l'honneur d'être saisis de cette question, nous souhaiterions savoir si vous envisagez de débattre de vos projets avec les différentes personnalités qualifiées et élus qui composent cette Commission.
Pour conclure, je tiens à souligner le travail remarquable que la Commission du Vieux Paris effectue au service de la protection et de la sauvegarde du patrimoine parisien, et cela depuis des décennies avec un souci permanent d'indépendance lors des différents avis que cette instance est amenée à émettre.
Merci, Monsieur le Maire.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - M. MANO a la parole pour répondre.
M. Jean-Yves MANO, adjoint, au nom de la 8e Commission. - Je me ferai l'écho de la pensée de Sandrine MAZETIER sur le travail effectué ; effectivement, c'est un dossier ancien, mais nous avons au moins devant nous une première étape de centralisation des bureaux sur l'hôtel en question ; je pense que l'on peut se réjouir d'offrir à la Commission du Vieux Paris un cadre de travail plus adéquat. C'était la question la plus urgente.
Deuxièmement, on envisageait une restauration complète des salons classés, ce qui - vous en conviendrez - aurait retardé le transfert qui était envisagé de la Commission du Vieux Paris.
Nous envisagerons cela dans une deuxième étape en dégageant les moyens financiers nécessaires et en lien avec les Bâtiments de France puisque toute restauration de bâtiment classé est forcément coûteuse et prend du temps. A priori, ce sera envisagé dans les années à venir.
En ce qui concerne le rôle de la Commission du Vieux Paris, soyez certaine de l'attention du Maire par rapport à la valorisation de ces travaux. Il est naturel que l'adjointe au Maire, Sandrine MAZETIER et M. le Maire lui-même conviennent de consulter l'ensemble de la Commission sur le rôle prépondérant qu'il souhaite lui accorder et sur son devenir.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 14.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DLH 14).