Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

95 - QOC 2002-446 Question de M. Jacques DAGUENET et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police relative au décès d'une personne quartier "Sedaine-Popincourt" et "Chemin-Vert" (11e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


Libellé de la question :
"La tension est grande dans le quartier Sedaine, Popincourt et Chemin-Vert (11e).
Le décès d'une personne au 32, rue Popincourt, écrasée par une camionnette, a soulevé une très grande émotion parmi la population.
La concentration de plus en plus importante de l'activité du textile pose de graves problèmes.
Cette implantation progressive d'entrepôts, d'ateliers de confection et de boutiques en gros, se fait au détriment de la vie du quartier et de son développement.
Ce quartier est devenu au fil des années, un quartier de non-droit.
Cette mutation brutale s'est accompagnée pour les riverains de nuisances quotidiennes. Les rues sont encombrées de cartons, de chutes de tissus et de poubelles. Les embouteillages causés par les livraisons sont permanents. Il est impossible de circuler à certaines heures de la journée. Les aires de livraison ne sont pas respectées. Les camionnettes de livraison ne respectent pas les interdictions de stationnement et les aires de livraison sont obstruées constamment. C'est un réel danger pour la population. En cas d'incendie ou d'accident, les risques sont grands que les secours d'urgence ou de pompiers ne puissent pas y avoir accès.
Les mesures de requalification des rues : Chemin-Vert, Sedaine et Popincourt et les opérations de sensibilisation des services de la Ville et de l'Etat n'ont rien changé.
Cette situation suppose d'envisager des propositions fortes pour le quartier.
C'est la raison pour laquelle M. Jacques DAGUENET et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police que des mesures strictes et urgentes soient prises pour :
- faire respecter l'interdiction du stationnement ;
- refuser le stationnement dans les impasses où l'ordre public est troublé ;
- appliquer strictement la réglementation en matière de stationnement sur les aires de livraison ;
- enfin, interdire l'accès du quartier aux véhicules de fort tonnage et renforcer l'îlotage."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Le 32, rue Popincourt où l'accident mortel est survenu est une cour privée débouchant par un accès bateau sur la rue Popincourt. L'accident a été provoqué par un livreur circulant en marche arrière à vive allure à l'intérieur de cette cour. Les pompiers ont été bloqués par des livraisons en peine voie rue Popincourt. Suite à cet accident, les copropriétaires riverains ont d'ailleurs pris la décision de fermer par une grille l'accès à cette cour.
Les rues Sedaine et Popincourt ont fait l'objet de "recalibrages" dans le cadre du budget d'investissement 2001.
Les travaux se sont déroulés de fin novembre 2001 à mars 2002. Les voies ont maintenant une largeur de 5,30 mètres comportant une file de circulation et une file de stationnement lequel est rotatif rue Popincourt et mixte rue Sedaine. Les emplacements pour livraisons ont été reconstitués.
La loi 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité a donné compétence au Maire de Paris en matière de réglementation de la circulation et du stationnement.
De ce fait, des dispositions réglementaires spécifiques pourront être prises pour les voies du quartier Sedaine-Popincourt et Chemin-Vert. Mais en tout état de cause, le contrôle du respect de la réglementation mise en place reste de la seule compétence du Préfet de police.
Par ailleurs, une réflexion d'ensemble sur les problèmes des quartiers spécifiquement touchés par les effets de mono-activité économique, où les livraisons constituent une problématique lourde, va prochainement être entreprise."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Délimité par les rues du Chemin-Vert, Froment, du Commandant-Lamy, de la Roquette et du boulevard Voltaire, ce quartier connaît de nombreuses difficultés de circulation et de stationnement, en raison, notamment, des conditions dans lesquelles s'effectuent les livraisons des boutiques et des ateliers de confection, particulièrement importants dans ce secteur. Comme vous le rappelez un dramatique accident est survenu le 31 mai dernier au niveau de la cour privée du 32, rue Popincourt.
J'ai tout particulièrement sensibilisé les services de police locaux á ce problème. Ils effectuent des surveillances constantes de ce quartier, en réprimant, avec fermeté, toutes les infractions qu'ils sont á même de constater.
L'action ainsi menée sur la période comprise entre le 1er janvier et le 29 mai 2002, a permis de relever 4.620 procès-verbaux de contravention et de procéder a la mise en fourrière de 221 véhicules.
Par ailleurs, les services de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris procèdent à la vérification systématique des caractéristiques des voies parisiennes de façon à faciliter les conditions d'accès et d'utilisation des engins de lutte contre l'incendie. Lorsque cela s'avère nécessaire, il est demandé aux services municipaux de la Mairie de Paris d'intervenir pour mettre en conformité les voies concernées qui ne répondent pas aux normes exigées.
Je suis très sensibilisé á la question des stationnements irréguliers dans le quartier Sedaine-Popincourt et Chemin-Vert. Le drame mentionné précédemment ne peut que renforcer cette acuité.
Soyez assurés que je veillerai á ce que l'action des services de police s'exerce avec la plus grande fermeté á l'égard des contrevenants."