Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

142 - QOC 2002-470 Question de M. Hervé BENESSIANO et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police sur les incivilités subies par les habitants de la rue Berzélius (17e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


Libellé de la question :
"Deal dans les entrées d'immeubles, dégradations des digicodes et des portes, tapage nocturne, détritus permanents sur le sol, jeux sur la voie publique avec conséquence pour les véhicules stationnés, etc., la rue Berzélius (17e) est une de ces rues qui progressivement se dirige vers une zone de non-droit, d'autant plus que les habitants excédés par toutes ces incivilités demandent de plus en plus à déménager ailleurs.
Avec l'arrivée de l'été, les riverains redoutent une aggravation semblable à celle de 2001.
Quelles mesures urgentes comptent prendre M. le Maire de Paris et M. le Préfet de police pour stopper cette accumulation de méfaits et redonner à celles et ceux qui habitent cette rue l'espoir d'une tranquillité et d'une qualité de vie retrouvée ?"
Réponse (M. Christophe CARESCHE, adjoint) :
"La sécurité des personnes et des biens relève à Paris, faut-il encore le rappeler, d'une compétence du Préfet de police.
Les problèmes d'insécurité que dénoncent les riverains de la rue Berzelius impliquent donc l'intervention de ses services locaux concernés.
La Ville de Paris participe pour sa part à l'amélioration de la sécurité dans la Capitale.
A ce titre, elle a confié à la Direction de la Prévention et de la Protection une mission de protection des bâtiments et équipements municipaux, de leurs agents et usagers.
Cette Direction est également chargée de contrôler le dispositif de surveillance mis en place dans certains ensembles immobiliers sociaux parisiens.
Dans ce cadre, elle est amenée à intervenir rue Berzelius où sont implantées au numéros 51-53 et 66, 3 établissements municipaux de la Petite enfance ; 81 logements gérés par l'O.P.A.C. au 53 de cette voie, sont aussi surveillés.
L'attention des personnels affectés à ces missions sera appelée sur les problèmes dénoncés."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Les services de police locaux sont particulièrement sensibilisés à la physionomie du secteur de la rue Berzélius.
Il est de fait que des regroupements de jeunes sont constatés dans une partie de cette voie.
J'ai donné des consignes particulières pour que les patrouilles soient intensifiées, tout particulièrement dans les parties communes des immeubles afin de procéder systématiquement à l'éviction des personnes non résidantes.
L'action engagée par les effectifs locaux depuis le début de l'année, a permis de recenser dans cette rue 35 infractions de voie publique.
Cette présence renforcée a d'ores et déjà, permis de réaliser plusieurs interventions dans le cadre du flagrant délit.
Ainsi, le 17 février dernier, sept mineurs, défavorablement connus des services de police, étaient interpellés pour un vol avec violences commis à l'encontre de trois personnes, à la hauteur du n° 56 de la rue Berzélius.
Deux autres interpellations étaient réalisées en avril et mai, pour consommation de produits stupéfiants.
Enfin, début juin, deux individus étaient appréhendés, à la suite d'un contrôle, après avoir agressé deux policiers.
A cette action régulière et continue menée dans ce secteur par les effectifs de l'arrondissement, deux mesures spécifiques sont également mises en ?uvre dans le 17e arrondissement.
Il s'agit d'une part, de la reconduite de l'opération tranquillité vacances, organisée pendant les mois d'été qui permet aux particuliers ou aux commerçants qui s'absentent, de solliciter le passage quotidien de policiers.
De juillet à août 2001, 7.587 passages ont ainsi été effectués dans le 17e arrondissement, pour un nombre total de 363 domiciles ou commerces.
La seconde mesure concerne "l'opération Ville-Vie-Vacances" qui, cet été, comprendra l'ouverture du site sportif Léon-Biancotto, porte de Clichy, animé par des policiers au profit de jeunes de l'arrondissement.
Depuis le début de l'année, ce complexe a déjà accueilli 505 enfants pendant les congés scolaires des mois de février et avril.
Je puis vous assurer qu'une attention particulière continuera d'être portée à la physionomie de ce secteur."