Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

167 - QOC 2002-464 Question de M. Christophe LEKIEFFRE à M. le Maire de Paris relative au recrutement de 500 agents locaux de médiation sociale en emplois-jeunes

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


Libellé de la question :
"M. Christophe LEKIEFFRE interroge M. le Maire de Paris sur le recrutement de 500 agents locaux de médiation sociale en emplois-jeunes.
Quelle enveloppe budgétaire est prévue à cet effet ? Quel est le mode de financement envisagé ? Et quel sera l'avenir de ces agents après leur contrat de cinq ans ?
En effet, d'un point de vue général, M. Christophe LEKIEFFRE demande à M. le Maire de Paris s'il a d'autres projets en ce sens, et si son intention est de transformer la Ville en annexe de l'Agence pour l'emploi."
Réponse (M. Christophe CARESCHE, adjoint) :
"Pour répondre à son objectif prioritaire d'améliorer la sécurité des Parisiennes et Parisiens, la Municipalité a élaboré un plan qui intègre de nombreuses dispositions parmi lesquelles le recrutement de 500 Agents locaux de médiation sociale (A.L.M.S.) affectés à la surveillance des entrées et sorties d'école, ainsi qu'à des missions de médiation sociale.
Cette action participe au nouvel élan donné au Contrat parisien de Sécurité par la Ville de Paris et l'Etat le 27 février dernier, au travers de la signature d'un avenant.
Les emplois jeunes recrutés comme A.L.M.S. par le Département de Paris sont rémunérés sur la base du S.M.I.C., soit un coût annuel par emploi de 17.836,54 euros, pris en charge à 80 % par l'Etat. Une augmentation des emplois jeunes en fonction de l'ancienneté est proposée au Conseil de Paris au cours de cette séance.
Lorsque leur contrat viendra à expiration, ils se verront proposer un débouché professionnel tenant compte de l'expérience acquise dans l'exercice de leurs fonctions.
Une formation à la médiation sociale va leur être donnée à l'automne prochain. Elle sera suivie de formations qualifiantes correspondant à leurs aptitudes et à leurs projets professionnels.
Conformément aux orientations retenues au sein de la Commission Emploi-Jeune, co-animée par Clémentine AUTAIN, François DAGNAUD et Christian SAUTTER, une réflexion est actuellement menée par les services de la Ville pour définir et mettre en place les modalités de sortie du dispositif emploi-jeune. Il a été proposé un bilan d'évaluation orientation à tous les emplois jeunes qui finissent leur contrat en 2003, qui ont également été reçus par une nouvelle cellule opérationnelle pour examiner leur avenir professionnel. Les budgets de formation ont également été augmentés pour faciliter leur insertion professionnelle. Le recours par la Ville de Paris au dispositif emplois jeunes permet de mieux répondre aux besoins des Parisiens et participe à la lutte contre le chômage des jeunes. La collectivité parisienne s'implique fortement, notamment par le biais des missions locales et du programme emplois jeunes, à l'insertion professionnelle des jeunes Parisiens en difficultés."