Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

80 - 2002, DVD 74 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché de maîtrise d'oeuvre études et travaux portant sur l'aménagement du passage souterrain Tuileries destiné à améliorer son niveau de sécurité (1er)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2002


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons au dossier DVD 74 relatif à une autorisation donnée à M. le Maire de Paris de signer un marché de maîtrise d'?uvre d'études et de travaux portant sur l'aménagement du passage souterrain Tuileries destiné à améliorer son niveau de sécurité. C'est dans le 1er arrondissement.
Je donne la parole à Melle NENNER.
Melle Charlotte NENNER. - Il s'agit ici d'améliorer le niveau de sécurité du tunnel des Tuileries. En effet, suite à la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc qui a montré les dangers intrinsèques aux tunnels routiers, l'ensemble de ce type d'ouvrages doit être mis aux nouvelles normes de sécurité. Je rappelle que Paris comprend 20 tunnels de plus de 300 mètres de long.
La fermeture du tunnel du Mont-Blanc a montré comment toute une vallée pouvait retrouver son vrai visage sans la pollution d'une autoroute.
Sa réouverture, contestée par "Les Verts", a montré l'urgence de mener une autre politique des transports. Toute proportion gardée, le parallèle avec le tunnel des Tuileries est intéressant. Le tunnel des Tuileries fait partie, avec la voie Georges-Pompidou, de ces aménagements qui ont contribué à changer les voies de la Seine en autoroute. Ce tunnel attire tous les jours des dizaines de milliers d'automobiles. Il contribue indirectement à la saturation de la voirie parisienne, à la pollution et à l'émission massive de gaz à effet de serre.
C'est également un ouvrage potentiellement dangereux puisqu'un accident à l'intérieur pourrait faire de nombreuses victimes.
Bien au-delà des études de sécurité dont nous ne discutons pas, bien évidemment, le bien-fondé, il faut voir plus loin et réfléchir sérieusement au comblement de l'ensemble de ces tunnels routiers dangereux et nuisibles qui ont transformé Paris en gruyères malodorants.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Belle chute. Monsieur BAUPIN, vous avez la parole.
M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Que dire derrière l'intervention de Melle NENNER, que je partage largement ? Je ne reviendrai pas sur le tunnel du Mont-Blanc car je ne pense pas que ce soit dans cette enceinte que l'on pourrait discuter de cela.
De fait, les raisons qui nous amènent à mettre en sécurité le tunnel des Tuileries sont en effet liées aux accidents qui ont eu lieu aussi bien au tunnel du Mont-Blanc qu'au Saint-Gothard il y a quelques mois et qui ont montré la nécessité d'adapter les systèmes de sécurité.
La question posée c'est l'avenir des voies sur berges, de la voie Georges-Pompidou et donc de ce tunnel. C'est une question intéressante. Comme j'ai eu l'occasion de le dire hier en ce Conseil, nous allons renouveler l'opération qui avait eu lieu l'année dernière de libération des voies sur berges pendant quelques semaines. Cette année, cela s'appellera "Paris plage". Cette opération sera largement améliorée par rapport à celle de l'année passée. Il est clair que si à terme il y a une possibilité de se passer de voies sur berges consacrées à l'automobile, nous y sommes favorables. A quel terme ? A quelle échéance ? Il est difficile de le dire aujourd'hui.
Il faut le temps que la politique municipale, qui se met en place, développe vraiment tous ses effets sur la réduction de la circulation automobile.
Si nous sommes en capacité de faire en sorte que ces berges soient rendues à nos concitoyens pour qu'ils puissent y déambuler en toute tranquillité de façon non polluante à pied, à vélo ou en "roller", je souhaite y parvenir. C'est au terme de plusieurs années que cela aura lieu. Le plus tôt sera le mieux pour tout le monde.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Denis BAUPIN.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 74.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DVD 74).